This translated document is provided by Jean-Jacques Solari as an informational service to the global community. This is an unofficial, non-normative translation of the official document, XLIFF 1.2 Specification, located at http://www.oasis-open.org/specs/#xliffv1.2, © copyright OASIS 2007. This translation is published with acknowledgement of and in agreement with terms specified in the OASIS Translation Policy. Neither OASIS nor Jean-Jacques Solari assume responsibility for any errors contained herein.

Cette traduction est fournie par Jean-Jacques Solari comme un service d'information publique pour l'ensemble de la communauté. Il s'agit d'une traduction non officielle et non normative du document officiel « XLIFF 1.2 Specification » trouvé à http://www.oasis-open.org/specs/#xliffv1.2, © copyright OASIS 2007. La publication de cette traduction est conforme aux termes de la politique de traduction OASIS. Ni OASIS ni Jean-Jacques Solari ne sauraient être tenus pour responsables des erreurs qu'elle contiendrait.

OASIS logo

XLIFF version 1.2

Standard OASIS
1 février 2008

Adresses URI des spécifications :
Cette version :
http://docs.oasis-open.org/xliff/v1.2/os/xliff-core.html
http://docs.oasis-open.org/xliff/v1.2/os/xliff-core.pdf
Version précédente :
http://docs.oasis-open.org/xliff/v1.2/cs02/xliff-core.html
http://docs.oasis-open.org/xliff/v1.2/cs02/xliff-core.pdf
Dernière version :
http://docs.oasis-open.org/xliff/xliff-core/xliff-core.html
http://docs.oasis-open.org/xliff/xliff-core/xliff-core.pdf
Dernière version approuvée :
http://docs.oasis-open.org/xliff/xliff-core/xliff-core.html
http://docs.oasis-open.org/xliff/xliff-core/xliff-core.pdf
Comité technique :
OASIS XML Localisation Interchange File Format (XLIFF) TC
Président(s) :
Bryan Schnabel <bryan.s.schnabel@exgate.tek.com>
Tony Jewtushenko <tony.jewtushenko@productinnovator.com>
Rédacteur(s) :
Yves Savourel <ysavourel@translate.com>
John Reid <jreid@novell.com>
Tony Jewtushenko <tony.jewtushenko@productinnovator.com>
Rodolfo M. Raya <rmraya@heartsome.net>
Travaux liés :
Cette spécification remplace ou annule :
Spécification de comité XLIFF 1.1, 31 octobre 2003
Espace de noms :
urn:oasis:names:tc:xliff:document:1.2

Résumé

Ce document définit le format XLIFF (XML Localization Interchange File Format). Le but de ce vocabulaire est de stocker les données localisables et de les transmettre d'une étape du processus de localisation à l'autre, tout en permettant une interopérabilité entre les outils.

Statut

Ce document a été revu ou approuvé pour la dernière foix par le comité technique XLIFF à la date indiquée ci-dessus. Le degré d'approbation y est également listé. Vérifiez l'adresse courante notée ci-dessus pour des possibles révisions tardives de ce document. Ce document est mis à jour périodiquement sans calendrier particulier.

Les membres du comité technique devraient envoyer leurs commentaires à propos de cette spécification à la liste de diffusion du comité technique. Les autres personnes devraient faire parvenir leurs commentaires au comité technique en utilisant le bouton « Send A Comment » sur la page web du comité technique à www.oasis-open.org/committees/xliff

Pour des informations concernant la divulgation de brevets qui seraient essentiels pour la mise en œuvre de cette spécification, et les termes de l'octroi de licence (patent licensing), veuillez consulter la section des droits de propriété intellectuelle de la page web du comité technique (http://www.oasis-open.org/committees/xliff/ipr.php).

La page des errata non normatives de cette spécification se trouve à www.oasis-open.org/committees/xliff/.

Avis

Copyright © OASIS® 1993 - 2007. All Rights Reserved.

All capitalized terms in the following text have the meanings assigned to them in the OASIS Intellectual Property Rights Policy (the "OASIS IPR Policy"). The full Policy may be found at the OASIS website.

This document and translations of it may be copied and furnished to others, and derivative works that comment on or otherwise explain it or assist in its implementation may be prepared, copied, published, and distributed, in whole or in part, without restriction of any kind, provided that the above copyright notice and this section are included on all such copies and derivative works. However, this document itself may not be modified in any way, including by removing the copyright notice or references to OASIS, except as needed for the purpose of developing any document or deliverable produced by an OASIS Technical Committee (in which case the rules applicable to copyrights, as set forth in the OASIS IPR Policy, must be followed) or as required to translate it into languages other than English.

The limited permissions granted above are perpetual and will not be revoked by OASIS or its successors or assigns.

This document and the information contained herein is provided on an "AS IS" basis and OASIS DISCLAIMS ALL WARRANTIES, EXPRESS OR IMPLIED, INCLUDING BUT NOT LIMITED TO ANY WARRANTY THAT THE USE OF THE INFORMATION HEREIN WILL NOT INFRINGE ANY OWNERSHIP RIGHTS OR ANY IMPLIED WARRANTIES OF MERCHANTABILITY OR FITNESS FOR A PARTICULAR PURPOSE.

OASIS requests that any OASIS Party or any other party that believes it has patent claims that would necessarily be infringed by implementations of this OASIS Committee Specification or OASIS Standard, to notify OASIS TC Administrator and provide an indication of its willingness to grant patent licenses to such patent claims in a manner consistent with the IPR Mode of the OASIS Technical Committee that produced this specification.

OASIS invites any party to contact the OASIS TC Administrator if it is aware of a claim of ownership of any patent claims that would necessarily be infringed by implementations of this specification by a patent holder that is not willing to provide a license to such patent claims in a manner consistent with the IPR Mode of the OASIS Technical Committee that produced this specification. OASIS may include such claims on its website, but disclaims any obligation to do so.

OASIS takes no position regarding the validity or scope of any intellectual property or other rights that might be claimed to pertain to the implementation or use of the technology described in this document or the extent to which any license under such rights might or might not be available; neither does it represent that it has made any effort to identify any such rights. Information on OASIS' procedures with respect to rights in any document or deliverable produced by an OASIS Technical Committee can be found on the OASIS website. Copies of claims of rights made available for publication and any assurances of licenses to be made available, or the result of an attempt made to obtain a general license or permission for the use of such proprietary rights by implementers or users of this OASIS Committee Specification or OASIS Standard, can be obtained from the OASIS TC Administrator. OASIS makes no representation that any information or list of intellectual property rights will at any time be complete, or that any claims in such list are, in fact, Essential Claims.

The names "OASIS" and "XLIFF" are trademarks of OASIS, the owner and developer of this specification, and should be used only to refer to the organization and its official outputs. OASIS welcomes reference to, and implementation and use of, specifications, while reserving the right to enforce its marks against misleading uses. Please see http://www.oasis-open.org/who/trademark.php for above guidance.

Table des matières

  1. 1. Introduction
    1. 1.1. Transitional et Strict
  2. 2. Structure générale
    1. 2.1. En-tête
    2. 2.2. Corps
    3. 2.3. Groupes nommés
    4. 2.4. Éléments imbriqués
    5. 2.5. Extensibilité
      1. 2.5.1. Ajouter des éléments
      2. 2.5.2. Ajouter des attributs
      3. 2.5.3. Ajouter des valeurs d'attribut
      4. 2.5.4. Valider les documents avec des extensions
    6. 2.6. Incorporer XLIFF
    7. 2.7. Traductions non équivalentes
    8. 2.8. Grouper les traductions à travers les éléments <trans-unit>
    9. 2.9. Segmentation
  3. 3. Spécifications détaillées
    1. 3.1. Déclaration XML
    2. 3.2. Éléments
      1. 3.2.1. Éléments de niveau supérieur et d'en-tête
      2. 3.2.2. Éléments de groupe nommé
      3. 3.2.3. Éléments structuraux
      4. 3.2.4. Éléments imbriqués
      5. 3.2.5. Élément délimiteur
    3. 3.3. Attributs
      1. 3.3.1. Attributs XLIFF
      2. 3.3.2. Attributs de l'espace de noms XML
  4. A.Structure de l'arbre XLIFF
  5. B.Schéma
  6. C.Changements depuis la version précédente (non normatif)
  7. D.Directives de nommage (non normatif)
  8. E.Comité technique XLIFF (non normatif)
  9. F.Références

1. Introduction

XLIFF est le format de fichier d'échange de la localisation XML conçu par un groupe d'éditeurs de logiciels (sofware providers), de fournisseurs de services de localisation et de fournisseurs d'outils de localisation. Il est prévu pour offrir à tout éditeur de logiciel un seul format de fichier d'échange (interchange file format) compréhensible par n'importe quel fournisseur de localisation (localisation provider). Le format est fondé librement sur la spécification OpenTag version 1.2 avec des emprunts à la spécification TMX 1.2. Toujours est-il qu'il diffère assez de l'une ou l'autre pour constituer un format propre.

1.1. Transitional et Strict

XLIFF est défini en deux « parfums ». On indique la variante utilisée en sélectionnant le schéma approprié. Le schéma peut être spécifié dans le document XLIFF même ou dans un catalogue OASIS. L'espace de noms est le même pour les deux variantes. Si l'on veut valider le document, l'outil employé sait ainsi quelle variante est utilisée. Chaque variante a son propre schéma qui définit quels éléments et attributs sont permis dans certaines circonstances.

Avec l'approbation de nouvelles versions de XLIFF, des changements ont lieu qui parfois rendent obsolètes certains éléments, attributs ou structures (constructs) dans les versions anciennes. Les objets (items) obsolètes sont contre-indiqués (deprecated) et ne devraient pas être utilisés même s'ils sont admis. La spécification XLIFF détaille les objets contre-indiqués et les nouvelles structures à employer.

Transitional

Les applications qui produisent les anciennes versions de XLIFF peuvent toujours utiliser des objets contre-indiqués. Les éléments et attributs contre-indiqués sont permis. Les objets non-XLIFF sont seulement validés pour vérifier qu'il soient bien formés (well-formed). Utilisez cette variante pour valider les documents XLIFF que vous lisez.

xsi:schemaLocation='urn:oasis:names:tc:xliff:document:1.2 xliff-core-1.2-transitional.xsd'

Strict

Aucun élément ou attribut contre-indiqué n'est permis. Les objets obsolètes des versions précédentes de XLIFF sont contre-indiqués et ne devraient pas être employés pour écrire les nouveaux documents XLIFF. Pour valider les documents XLIFF avec des extensions, l'analyseur (parser) doit trouver le schéma des éléments et attributs avec un espace de noms, et les éléments et attributs doivent être valides. Utilisez cette variante pour valider les documents XLIFF que vous créez.

xsi:schemaLocation='urn:oasis:names:tc:xliff:document:1.2 xliff-core-1.2-strict.xsd'

2. Structure générale

XLIFF est une application XML qui en tant que telle commence par une déclaration XML. Après la déclaration XML vient le document XLIFF en question, englobé dans l'élément <xliff>. Un document XLIFF se compose d'une ou plusieurs sections, chacune englobée dans un élément <file>. L'élément <file> est constitué d'un élément <header>, qui contient des métadonnées à propos de <file>, et d'un élément <body>, qui contient les données traduisibles extraites de <file>. Les données traduisibles au sein d'éléments <trans-unit> sont organisées en éléments couplés <source> et <target>. Ces éléments <trans-unit> peuvent être regroupés dans des éléments <group>.

En outre, XLIFF offre la possibilité de conserver les informations à propos du traitement du fichier via l'élément <phase>. Les traductions possibles d'un élément <source> spécifiques peuvent être générées à partir d'un nombre quelconque de systèmes de traduction machine (machine translation) et de traduction assistée par ordinateur (computer assisted translation), et stockées près de l'élément <source> dans des éléments <alt-trans>. Le contexte d'une source (<source>) utilisable par un traducteur ou un système à mémoire de traduction (translation memory system) est fourni par l'élément <context>. Des données binaires peuvent être mises à disposition via l'élément <bin-unit>, qui peut également être traduit et contenir un élément associé <trans-unit>.

Il est vivement recommandé que le contenu au sein de l'élément <file> soit uniformément bilingue. En d'autres termes, chaque élément <source> et <target> qui est un fils de l'élément <trans-unit> est, respectivement, de la même langue que l'attribut source-language et target-language de l'élément <file>. On ne devrait pas utiliser l'attribut xml:lang dans ces éléments. L'exception est celle des éléments <source> et <target>, fils d'un élément <alt-trans>, qui peuvent contenir un attribut xml:lang d'une langue différente de celle indiquée par les attributs source-language et target-language de l'élément <file>.

<xliff version='1.2'
   xmlns='urn:oasis:names:tc:xliff:document:1.2'>
<file original='hello.txt' source-language='en' target-language='fr'
   datatype='plaintext'>
<body>
<trans-unit id='hi'>
<source>Hello world</source>
<target>Bonjour le monde</target>
<alt-trans>
<target xml:lang='es'>Hola mundo</target>
</alt-trans>
</trans-unit>
</body>
</file>
</xliff>

La structure d'arbre complète est disponible à l'annexe A.

2.1. En-tête

L'élément XLIFF <header> contient des métadonnées à propos du fichier et du processus de localisation. Il contient les éléments <skl>, <phase-group>, <glossary>, <reference>, <count-group>, <tool>, <prop-group> et <note>. L'élément <skl> contient soit un fichier squelette (skeleton file) du fichier soumis à la localisation, soit un lien hypertexte vers ce fichier.

L'élément <phase-group> contient des informations à propos de chaque phase de traitement observée dans la localisation du fichier ; les références de ces phases sont stockées avec les traductions. Les éléments <glossary> et <reference> peuvent contenir respectivement des liens hypertextes vers un glossaire et vers un fichier de référence, ou le glossaire réel et les données de référence qui sont utilisables dans le processus de localisation.

L'élément <count-group> est un élément de regroupement des informations de compte du fichier entier. L'élément <prop-group> (contre-indiqué) contient des informations propres à un outil, utilisées en combinant les données avec le fichier squelette, ou en stockant les données dans un référentiel (repository). L'élément <note> contient des instructions pour le processus de localisation. Les éléments <count-group>, <prop-group> et <note> peuvent également apparaître dans le corps du fichier.

2.2. Corps

L'élément XLIFF <body> renferme la structure et le contenu localisable du fichier. Il contient les éléments <group>, <trans-unit> et <bin-unit>. La structure est décrite par les éléments <group>, <trans-unit> et <bin-unit>. L'élément <group> est un élément structurel d'utilisation générale utilisé pour décrire la hiérarchie du fichier ; il peut contenir d'autres éléments <group> fils ainsi que des éléments <trans-unit> et <bin-unit>.

Les éléments <trans-unit> et <bin-unit> contiennent les parties traduisibles du document. L'élément <trans-unit> contient le texte à traduire, les traductions et d'autres informations pertinentes. L'élément <bin-unit> contient des données binaires à traduire ou non ; il peut aussi contenir des versions traduites de l'objet binaire ainsi que d'autres informations pertinentes.

Dans l'élément <trans-unit>, le texte à traduire est contenu dans un élément <source>. Cet élément peut contenir des éléments imbriqués (inline elements) lesquels soit suppriment les codes de la source (<g>, <x/>, <bx/>, <ex/>), soit masquent les codes laissés dans le texte (<bpt>, <ept>, <sub>, <it>, <ph>). Le texte traduit est contenu dans un élément <target> qui dispose des mêmes codes imbriqués (inline codes) que l'élément <source>. Les correspondances de traduction générées par une mémoire de traduction ou une traduction machine, ou par un traducteur peuvent être fournies dans un élément <alt-trans>, lequel contient aussi des éléments <source> et <target>.

À chaque niveau structurel, on peut fournir au processus de localisation une information de contexte avec l'élément de groupe nommé <context-group>, une information de compte avec l'élément de groupe nommé <count-group> et des informations propres à un outil avec l'élément de groupe nommé <prop-group> (contre-indiqué).

2.3. Groupes nommés

XLIFF autorise le regroupement de certains éléments en groupes nommés. Un groupe nommé est simplement un élément de regroupement avec un attribut name. On peut parsemer tout le fichier de ces groupes nommées avec des informations destinées à des besoins spécifiques. On peut effectuer des actions différentes sur des groupes nommés spécifiques en utilisant des instructions de traitement XML. Les éléments de groupe nommé sont <context-group>, <count-group> et <prop-group> (contre-indiqué).

L'élément <count-group> contient des comptes de mots, des traductions, des dialogues ou toute chose qui nécessiterait un comptage dans le fichier. Le client, le traducteur, le relecteur et l'ingénieur de localisation pourraient chacun stocker un groupe nommé différent. Des instructions de traitement pourraient indiquer à un système lequel de ces <count-group> mettre à jour pendant le traitement de localisation.

L'élément <prop-group> contient des données propres à un outil qui peuvent être utilisées pour créer le fichier traduit, stocker les traductions ou toute autre tâche spécifique. Des instructions de traitement peuvent indiquer aux outils quel <prop-group> utiliser lors de la mise à jour du référentiel ou de la combinaison des données localisées avec le fichier squelette pour créer un fichier traduit. Notez que l'élément <prop-group> est contre-indiqué depuis la version 1.1.

2.4. Éléments imbriqués

Le contenu des éléments <source> et <target> peut inclure un ou plusieurs éléments imbriqués (inline elements), appelés également « balisage de contenu ». Ces éléments servent à représenter des codes qui résident au sein du texte source ou du texte cible, par exemple, les codes de formatage pour marquer un segment de phrase en caractères gras.

Il existe trois types différents d'éléments imbriqués :

  1. Les éléments qui ont un contenu et pour lesquels ce contenu est le code natif véritable des données originales (échappées pour XML si besoin). Ces éléments sont : <bpt>, <ept>, <it> et <ph> ;
  2. Les éléments qui sont vides et agissent comme des espaces réservés (placeholders) pour du code natif soit trouvé dans le fichier squelette, soit généré automatiquement. Ces éléments sont : <g>, <bx/>, <ex/> et <x/> ;
  3. L'élément <sub>, qui peut être dans les éléments <bpt>, <ept>, <it> et <ph>, pour délimiter un jet de texte traduisible au sein d'un code imbriqué natif, par exemple la valeur de l'attribut alt dans un élément <img> en HTML.

Les deux premiers types d'éléments imbriqués peuvent se ranger en trois catégories principales, selon leur fonction et indépendamment de la méthode utilisée pour porter les codes natifs :

  1. Les codes qui débutent ou bien finissent une instruction, et dont les fonctions de début et de fin apparaissent toutes deux au sein d'une unité de traduction (translation unit). Par exemple, une instruction pour entamer la mise en caractères gras d'un intervalle de mots qui, ailleurs dans la même unité de traduction, est suivie d'une instruction de terminer le formatage en caractères gras. Les éléments concernés par ces cas sont : <bpt>, <ept>, <g>, <bx/> et <ex/> ;
  2. Les codes qui débutent ou bien finissent une instruction mais dont les fonctions de début et de fin ne sont pas toutes deux contenues dans une seule unité de traduction. Par exemple, une instruction pour mettre un texte en caractères gras peut s'appliquer à la première des trois phrases d'un paragraphe contenu dans une seule unité de traduction, mais l'instruction d'arrêt de la mise en caractères gras n'apparaît qu'à la fin de la troisième phrase. Son instruction de début est présente dans la première unité de traduction tandis que sa balise fermante se trouve dans la troisième unité de traduction. Les éléments concernés par ces cas sont : <it> et <x/> ;
  3. Les codes qui représentent des fonctions autonomes (self-contained) ne nécessitant pas d'instructions de fin explicites. Les images ou les atomes de référence croisée (cross-reference tokens) sont des exemples de tels codes autonomes (standalone codes). Les éléments concernés par ces cas sont : <ph> et <x/>.

Suit un guide d'utilisation des éléments imbriqués :

Comme les éléments imbriqués XLIFF sont très proches des éléments imbriqués TMX, on trouvera d'autres exemple d'utilisation de ces balises dans la section du balisage de contenu de leurs définitions.

Les éléments imbriqués se traitent normalement comme étant transparents en ce qui concerne le traitement lexical tel que la segmentation ou l'atomisation des mots (word tokenisation). Si l'élément imbriqué représente aussi une fonction lexicale, telle que l'implication de caractéristiques spatiales, d'une chaîne de caractères ou de symboles, alors on doit utiliser l'attribut equiv-text pour dénoter ces caractéristiques lexicales.

Par exemple :

<p>This HTML break element<br/>is not followed by a white space character</p>

est représenté dans un document XLIFF par :

<source>This HTML break element<x id="x1" ctype="x-html-br" equiv-text=" "/>is not followed
by a white space character.</source>

2.5. Extensibilité

Parfois, il peut s'avérer utile d'étendre l'ensemble d'information présent dans un document XLIFF en y insérant des constructions (constructs) définies dans d'autres vocabulaires XML. On peut ajouter des éléments non-XLIFF ainsi que des attributs et valeurs d'attribut. L'ajout d'éléments et d'attributs repose sur le mécanisme des espaces de noms [XML Names]. L'ajout de valeurs d'attribut implique généralement de faire précéder la valeur d'attribut de la chaîne "x-" (par exemple <context context-type='x-for-engineers'>).

Bien que XLIFF offre ce mécanisme d'extension, afin d'éviter une prolifération de l'information et d'accroître l'interopérabilité entre les outils, il est fortement recommandé d'utiliser les capacités XLIFF chaque fois que c'est possible plutôt que de créer des éléments ou attributs non normalisés, définis par l'utilisateur (user-defined).

2.5.1. Ajouter des éléments

XLIFF fournit plusieurs points d'extension dans les éléments suivants : <alt-trans>, <bin-unit>, <group>, <header>, <tool>, <trans-unit> et <xliff>.

On peut utiliser plusieurs éléments non-XLIFF à chaque point d'extension. Le contenu de chaque élément peut être n'importe quel contenu XML valide (un contenu vide, des valeurs de type PCDATA, du contenu mixte, etc.).

Par exemple, le code XLIFF suivant montre comment ajouter des éléments définis par l'utilisateur (en caractères gras) dans un document XLIFF :

<xliff version='1.2'  xmlns='urn:oasis:names:tc:xliff:document:1.2'
   xmlns:sup='http://www.ChaucerState.ac.pg/Frm/XLFSup-v1'>
<file original='passus-1.doc' source-language='enm' datatype='plaintext'>
<group>
<sup:SourceInfo>
<sup:Book>Piers Plowman, Passus 1</sup:Book>
<sup:Author>William Langland</sup:Author>
</sup:SourceInfo>
<sup:WorkInfo Task='transcription' Context='Middle-English:1360'/> 
<trans-unit id='1'>
<source xml:lang='enm'>What this mountaigne bymeneth</source>
<target xml:lang='en'>What this mountain means</target>
<sup:Reference Type='strophe'>1-a</sup:Reference> 
</trans-unit>
<trans-unit id='2'>
<source xml:lang='enm'>and the merke dale</source>
<target xml:lang='en'>and the dark dale</target>
<sup:Reference Type='strophe'>1-b</sup:Reference> 
</trans-unit>
<trans-unit id='3'>
<source xml:lang='enm'>And the feld ful of folk</source>
<target xml:lang='en'>And the field full of folk</target>
<sup:Reference Type='strophe'>2-a</sup:Reference>
</trans-unit>
<trans-unit id='4'>
<source xml:lang='enm'>I shal yow faire shewe.</source>
<target xml:lang='en'>I fairly will show.</target>
<sup:Reference Type='strophe'>2-b</sup:Reference>
</trans-unit>
</group>
</file>
</xliff>

Les éléments non-XLIFF employés dans cet exemple seraient définis comme suit :

<xsd:schema targetNamespace="XLFSup-v1"  xmlns:xsd="http://www.w3.org/2001/XMLSchema"
   xmlns:sup="http://www.ChaucerState.ac.pg/Frm/XLFSup-v1"
   elementFormDefault="qualified" attributeFormDefault="unqualified">
<xsd:element name="SourceInfo">
 <xsd:complexType>
<xsd:sequence maxOccurs="unbounded">
<xsd:element name="Book" type="xsd:string"/>
<xsd:element name="Author" type="xsd:string"/>
</xsd:sequence>
 </xsd:complexType>
</xsd:element>
<xsd:element name="WorkInfo">
<xsd:complexType>
<xsd:attribute name="Task" type="xsd:string"/>
<xsd:attribute name="Context" type="xsd:string"/>
</xsd:complexType>
</xsd:element>
<xsd:element name="Reference">
<xsd:complexType>
<xsd:simpleContent>
<xsd:extension base="xsd:string">Struct_InLine
<xsd:attribute name="Type" type="xsd:string"/>
</xsd:extension>
</xsd:simpleContent>
</xsd:complexType>
</xsd:element>
</xsd:schema>

Il n'est pas possible d'ajouter des éléments non-XLIFF dans l'élément <source> ni dans l'élément <target>. Par contre, on peut utiliser l'élément <mrk> pour marquer des sections du texte avec des valeurs définies par l'utilisateur affectées à l'attribut mtype. On peut aussi ajouter des attributs non-XLIFF à la plupart des éléments imbriqués dans les éléments <source> et <target>.

2.5.2. Ajouter des attributs

On peut inclure des attributs d'un espace de noms différent de celui de XLIFF dans plusieurs éléments XLIFF.

Les éléments suivants admettent des attributs non-XLIFF : <alt-trans>, <bin-source>, <bin-target>, <bin-unit>, <bpt>, <bx/>, <ept>, <ex/>, <file>, <g>, <group>, <it>, <mrk>, <ph>, <seg-source>, <source>, <target>, <tool>, <trans-unit>, <x/> et <xliff>.

Par exemple, le code XLIFF suivant illustre la façon d'utiliser des attributs du vocabulaire XHTML (en caractères gras) dans les éléments XLIFF <group> et <trans-unit>. L'exemple montre comment transporter l'information de formatage à propos d'une table extraite :

<xliff version='1.2' xmlns='urn:oasis:names:tc:xliff:document:1.2'
   xmlns:htm='http://www.w3.org/1999/xhtml'>
<file original='table.htm' source-language='en' datatype='html'>
<group restype='table' htm:border='1' htm:cellpadding='5'
   htm:cellspacing='0' htm:width='100%'>
<group restype='row'>
<trans-unit id='1' htm:valign='top' htm:width='30%'>
<source>Text of row 1 column 1</source>
</trans-unit>
<trans-unit id='2' htm:valign='top' htm:width='30%'>
<source>Text of row 1 column 2</source>
</trans-unit>
</group>
<group restype='row'>
<trans-unit id='3' htm:valign='top' htm:width='30%'>
<source>Text of row 2 column 1</source>
</trans-unit>
<trans-unit id='4' htm:valign='top' htm:width='30%'>
<source>Text of row 2 column 2</source>
</trans-unit>
</group>
</group>
</file>
</xliff>

Dans chaque élément XLIFF acceptant des attributs non-XLIFF, il n'y a pas d'emplacements spécifiques où les insérer et il n'y a pas de limites à leur nombre.

2.5.3. Ajouter de valeurs d'attribut

Beaucoup d'attributs dans XLIFF contiennent une liste de valeurs énumérées. Certaines applications trouveront peut-être nécessaire d'ajouter des valeurs définies par l'utilisateur à ces listes. XLIFF permet une telle extension.

Les attributs dont la liste de valeurs peut être augmentée sont les suivants : alttranstype, context-type, count-type, ctype, datatype, mtype, purpose, reformat, restype, size-unit, state, state-qualifier et unit .

Les valeurs définies par l'utilisateur doivent commencer par le préfixe « x- ». Aucun mécanisme n'est défini pour valider les valeurs individuelles de l'utilisateur. Le schéma XLIFF autorisera toute valeur commençant par "x-" en plus des valeurs prédéfinies.

Par exemple, l'extrait suivant montre comment la valeur définie par l'utilisateur "x-for-engineer" peut être utilisée dans un document :

...
<group>
<context-group name='EngineersData'>
<context context-type='x-for-engineers'>Data...</context>
...

2.5.4. Valider les documents avec des extensions

Pour valider un document XLIFF contenant des parties non-XLIFF, on peut utiliser le mécanisme de validation des schémas ; outre les déclarations d'espace de noms, ajoutez l'attribut schemaLocation de l'espace de noms de l'instance XML Schema afin de définir quels schémas employer pour valider le document (les espaces de noms XLIFF et non-XLIFF).

Note : Les schémas XML de XLIFF 1.2 fixent la valeur de l'attribut processContents à "skip", donc la seule exigence de validation pour un contenu non-XLIFF est de s'assurer que celui-ci est bien formé.

<xliff version='1.2' xmlns='urn:oasis:names:tc:xliff:document:1.2'
   xmlns:xsi='http://www.w3.org/2001/XMLSchema-instance'
   xsi:schemaLocation='urn:oasis:names:tc:xliff:document:1.2 xliff-core-1.2.xsd
   http://www.ChaucerState.ac.pg/Frm/XLFSup-v1 XLFSup-v1.xsd'
>
...
</xliff>

Cf.  http://www.w3.org/XML/Schema pour plus de renseignements à propos de XML Schema et de la validation.

2.6. Incorporer XLIFF

L'espace de noms XML fournit un mécanisme commode pour utiliser les constructions XLIFF au sein d'un autre vocabulaire XML.

Si nécessaire, on peut incorporer un document XLIFF, ou des parties du document, dans un autre document XML. La seule exigence pour cela tient au format XML qui inclut les données XLIFF. Pour que le document soit valide, le schéma du type de document donné doit inclure une définition des éléments externes.

Si le format XML hôte utilise XML Schema, il devrait inclure un élément <any> dans la définition de l'élément où les données XLIFF peuvent s'insérer. Par exemple, l'extrait XSD suivant illustre le cas d'un type d'élément dataBlockType pouvant contenir zéro, une ou plusieurs constructions XLIFF après un élément <type> obligatoire :

...
<xsd:complexType name="dataBlockType">
<xsd:sequence>
<xsd:element name="type" type="string" minOccurs="0"/>
<xsd:any namespace="##other" processContents="strict" minOccurs="0" maxOccurs="unbounded"/>
</xsd:sequence>
</xsd:complexType>
...

Les façons d'insérer un vocabulaire différent dans un document XML avec XSD sont décrites à la section Tout élément, tout attribut dans le document XML Schema tome 0 — Introduction disponible à http://www.w3.org/TR/xmlschema-0/#any.

2.7. Traductions non équivalentes

Un texte linguistiquement complet peut devoir être découpé en plusieurs éléments <trans-unit> à cause de contraintes sur la dimension du message ou d'autres raisons. Dans ces instances, le traducteur ne fournit pas de traduction équivalente pour chaque <source>, mais loge plutôt le texte de la langue cible dans les couples <source>/<target> d'un certain nombre d'éléments <trans-unit> pour satisfaire aux exigences de l'application cible.

Exemple :

<trans-unit id="t1">
<source>Constrained text for limited</source>
<target>Tekst angielski dla</target>
</trans-unit>
<trans-unit id="t2">
<source>display for English</source>
<target>ograniczonego pola</target>
</trans-unit>

Dans cette situation, on utilise l'attribut equiv-trans de l'élément <target> pour indiquer que la traduction ne devrait pas être vue comme une traduction directe de l'élément <source>. L'attribut est optionnel et sa valeur par défaut est "yes". L'autre valeur possible est "no" pour indiquer que la traduction de l'élément <source> donné dans <target> n'est pas linguistiquement un équivalent direct du texte de la langue source. L'exemple suivant démontre l'utilisation de l'attribut equiv-trans :

<trans-unit id="t1"> 
<source>Constrained text for limited</source>
<target equiv-trans="no">Tekst angielski dla</target>
</trans-unit>
<trans-unit id="t2">
<source>display for English</source>
<target equiv-trans="no">ograniczonego pola</target>
</trans-unit>

2.8. Grouper les traductions à travers les éléments <trans-unit>

Il est inévitable que des éléments XLIFF <trans-unit> individuels puissent ne pas représenter un bout de texte traduisible sans référence à un ou plusieurs éléments <trans-unit> qui suivent. Les raisons à cela pouvant être une segmentation incorrecte ou une mauvaise conception du document.

Exemple :

<trans-unit id="t1"> 
   <source>The German acronym v.</source>
   <target>Niemiecki skrót v. OT oznacza górną pozycję silnika.</target>
</trans-unit>
<trans-unit id="t2">
   <source> OT signifies the top dead center position for an engine.</source>
   <target/>
</trans-unit>

Ici on peut utiliser l'attribut merged-trans de l'élément <group> pour indiquer que les éléments <trans-unit> individuels ne peuvent pas être vus comme une traduction directe mais ont plutôt besoin d'être traités linguistiquement comme un groupe fusionné (merged). Cet attribut a deux valeurs possibles : "yes" ou "no". La valeur par défaut est "no". La valeur "yes" indique que les éléments <trans-unit> contenus dans cet élément <group> doivent être traités ensemble pour des raisons linguistiques. Tous les éléments <trans-unit> englobés par un élément <group> dont l'attribut merged-trans vaut "yes" ont normalement leur élément <target> avec un attribut equiv-trans valant "no". Les textes de tous les éléments <source> et <target> pris ensemble forment un tout linguistique. Il n'y a aucune exigence concernant la répartition de la traduction dans les éléments <target>. Ce sont les exigences des applications individuelles qui le détermineront. Le texte traduit peut être placé dans le premier élément <target> en laissant vide le <target> suivant, ou être réparti entre les éléments <target> contenus par l'attribut merged-trans de l'élément <group>. L'exemple suivant démontre l'utilisation de l'attribut merged-trans pour l'élément <group> :

<group merged-trans="yes">
<trans-unit id="t1">
<source>The German acronym v.</source>
<target equiv-trans="no">Niemiecki skrót v. OT oznacza górną pozycję silnika.</target>
</trans-unit>
<trans-unit id="t2">
<source> OT signifies the top dead center position for an engine.</source>
<target equiv-trans="no"/>
</trans-unit>
</group>

2.9. Segmentation

Lors de certaines opérations, telles que la traduction et la mise à profit (leveraging), il peut être nécessaire que l'agent utilisateur découpe le contenu de l'élément <source> en jets de texte plus petits (par exemple, des phrases). Ces petites parties du texte sont appelés des segments. Le processus de découpage du texte en segments est appelé la segmentation. Il importe de noter que la manipulation ou la segmentation des éléments <trans-unit> est du ressort du « traducteur » et non de celui d'un filtre d'extraction. Cela signifie que la segmentation sera effectuée par l'outil d'édition ou éventuellement un processus de segmentation automatique.

Pour éviter de modifie le contenu de l'élément <source> original pendant la segmentation, un nouvel élément est introduit : <seg-source>. Le contenu de l'élément <seg-source> est le même que celui de l'élément <source>, mais avec un balisage de segmentation. Le balisage de segmentation est également transmis à l'élément <target> selon l'utilité pour la traduction.

Chaque segment dans le contenu de <seg-source> et <target> est représenté par l'élément <mrk> avec un attribut mtype valant "seg". Par exemple, l'élément <source> suivant contient trois segments. Après la segmentation le contenu ressemblera à ceci :

<source>Richard stepped out of the kitchen hut. He noticed a movement from the corner of his
eye. A monkey had climbed on top of one of the workshop sheds, trying to get in by the 
ventilation shaft.</source>
<seg-source><mrk mtype="seg">Richard stepped out of the kitchen hut.</mrk>
<mrk mtype="seg">He noticed a movement from the corner of his eye.</mrk>
<mrk mtype="seg">A monkey had climbed on top of one of the workshop sheds, trying to get in
 by the ventilation shaft.</mrk>
</seg-source>

Notez qu'il est conseillé pour les outils de traitement XLIFF d'ajouter les balises ouvrantes et fermantes qui manquent lors de l'exportation des segments autonomes hors du document XLIFF original.

Les éléments <g> non clonables posent un problème pour la localisation en général et la segmentation en particulier lorsque le contenu des éléments <g> non clonables recouvre (span) plus que des mots simples ou des expressions isolées. Dans cette forme, ils représentent du contenu difficile à localiser (localisation-unfriendly) et causeront vraisemblablement des difficultés lors de la traduction. La possibilité de rompre un segment dans un tel élément est peut-être le moindre des problème auxquels devront faire face les outils. Un élément <g> non clonable représente clairement un morceau de contenu qui doit être traduit en un seul bloc et qui ne peut pas être segmenté.

Exemple : Cet exemple montre comment on peut localiser un contenu avec un élément <g> clonable :

<source>This is a <g>sentence. It has</g> markup.</source>

La traduction en « anglais sybillin » serait :

<target>A <g>sentence</g> this is. Markup <g>it has</g>.</target>

Dans cet exemple, l'élément <g> est clonable et correctement localisable. Par contre, si le clonage est impossible, le contenu résultant ne peut pas être localisé correctement, et il est en fait irrespectueux, que des segments aient été ajoutés ici ou non.

S'il faut identifier des segments correspondants entre <seg-source> et <target>, ou entre le contenu de <seg-source> et des unités <alt-trans> correspondantes, on devrait utiliser pour cela l'attribut mid.

Exemple : Cet exemple montre comment sont référencés des segments correspondants entre les éléments <seg-source> et <target> dans un élément <trans-unit>.

<trans-unit id= "1">
<source>First sentence.Second sentence.</source>
<seg-source>
<mrk mtype="seg" mid="1">First sentence.</mrk>
<mrk mtype="seg" mid="2">Second sentence.</mrk>
</seg-source>
<target>
<mrk mtype="seg" mid="1">Translated first sentence.</mrk>
<mrk mtype="seg" mid="2">Translated second sentence.</mrk>
</target>
</trans-unit>

Exemple : Dans l'élément <trans-unit> suivant, l'élément <alt-trans> représente une correspondance floue (fuzzy match) de 75 % pour le deuxième segment dans l'élément <seg-source>. On l'indique en introduisant l'attribut mid="2" sur l'élément <alt-trans>.

<trans-unit id="2">
<source>First sentence.Second sentence.</source>
<seg-source>
<mrk mtype="seg" mid="1">First sentence.</mrk>
<mrk mtype="seg" mid="2">Second sentence.</mrk>
</seg-source>
<alt-trans mid="2" match-quality="75%">
<source>The second sentence.</source>
<target>The translated second sentence.</target>
</alt-trans>
</trans-unit>

Example: Un élément <alt-trans> peut aussi avoir un contenu segmenté :

<trans-unit id="3">
<source>The second sentence.</source>
<alt-trans match-quality="50%">
<source>First sentence. Second sentence.</source>
<seg-source>
<mrk mtype="seg" mid="1">First sentence.</mrk>
<mrk mtype="seg" mid="2">Second sentence.</mrk>
</seg-source>
<target>
<mrk mtype="seg" mid="1">Translated first sentence.</mrk>
<mrk mtype="seg" mid="2">Translated second sentence.</mrk>
</target>
</alt-trans>
</trans-unit>

3. Spécifications détaillées

3.1. Déclaration XML

La déclaration XML est vivement recommandée. Elle indique la version XML et établit le codage par défaut du fichier. Par exemple, la déclaration suivante indique que le document est codé en ISO 8859-1, le codage Latin-1.

<?xml version="1.0" encoding="iso-8859-1"?>

Comme pour tous les fichiers XML, le codage par défaut d'un fichier XLIFF est supposé être soit UTF-8, qui est un surensemble du jeu de caractères ASCII 7-bit, soit UTF-16, qui est le jeu UCS-2 avec des couples de substitution (surrogate pairs) pour les points de code au-delà de U+FFFF. Pour ces jeux de caractères, la déclaration du codage n'est donc pas nécessaire. De plus, tous les analyseurs XML gèrent ces codages. Si le codage est en UTF-16, le premier caractère du fichier doit être la marque d'ordre des octets (byte order mark) Unicode « U+FEFF », qui indique la nature boutienne (endianness) du fichier. D'autres codages peuvent être souhaitables et sont en général gérés par les analyseurs XML. On doit les déclarer au moyen de la déclaration de codage. Les valeurs à utiliser pour la déclaration de codage sont définies dans la liste des jeux de caractères IANA [IANA Charsets].

Si nécessaire, on peut également spécifier un espace de noms pour XLIFF. L'identificateur d'espace de noms de ce standard est "urn:oasis:names:tc:xliff:document:1.2".

Un document XLIFF minimal avec une seule entrée ressemble à ceci :

<?xml version="1.0"?>
<xliff version="1.2">
<file source-language="EN" datatype="plaintext" original="file.ext">
<body>
<trans-unit id="1">
<source>Hello World!</source>
</trans-unit>
</body>
</file>
</xliff>

Si vous devez valider le document, utilisez le mécanisme de validation par schéma ; en plus des déclarations d'espace de noms, ajoutez l'attribut schemaLocation de l'espace de noms de l'instance XML Schema afin de définir quels fichiers de schéma utiliser. Le même exemple que précédemment ressemblerait alors à ceci :

<?xml version="1.0"?>
<xliff version='1.2'  xmlns='urn:oasis:names:tc:xliff:document:1.2'
   xmlns:xsi='http://www.w3.org/2001/XMLSchema-instance'
   xsi:schemaLocation='urn:oasis:names:tc:xliff:document:1.2 xliff-core-1.2.xsd'>
<file source-language="EN" datatype="plaintext" original="file.ext">
<body>
<trans-unit id="1">
<source>Hello World!</source>
</trans-unit>
</body>
</file>
</xliff>

Si un document d'une version compatible précédente de XLIFF devait être validé contre un schéma d'une nouvelle version, le document devrait utiliser le même mécanisme.

Pour la validation de documents qui incluent des espaces de noms non-XLIFF, cf. la section Validation des documents avec des extensions.

3.2. Éléments

Les éléments XLIFF peuvent se ranger en cinq catégories principales : les éléments de niveau supérieur et d'en-tête, les éléments de groupe nommé, les éléments structuraux, les éléments imbriqués et les éléments délimiteurs. Ils partagent des attributs.

Éléments de niveau supérieur et d'en-tête <xliff>, <file>, <header>, <skl>, <external-file>, <internal-file>, <glossary>, <reference>, <phase-group>, <phase>, <tool>, <note>.
Éléments de groupe nommé <context-group>, <context>, <count-group>, <count>, <prop-group>, <prop>.
Éléments structuraux <body>, <group>, <trans-unit>, <source>, <target>, <bin-unit>, <bin-source>, <bin-target>, <alt-trans>.
Éléments imbriqués <g>, <x/>, <bx/>, <ex/>, <bpt>, <ept>, <sub>, <it>, <ph>.
Élément délimiteur <mrk>.

3.2.1. Éléments de niveau supérieur et d'en-tête

Les éléments de niveau supérieur et d'en-tête sont les suivants :

<xliff>

Document XLIFF (XLIFF document) — L'élément <xliff> englobe tous les autres éléments du document. L'attribut obligatoire version spécifie la version de XLIFF. L'attribut optionnel xml:lang sert à indiquer la langue du contenu du document.

Attributs obligatoires :
version.
Attributs optionnels :
xml:lang, attributs non-XLIFF
Contenu :
Un ou plusieurs éléments <file>, suivis de zéro, un ou plusieurs éléments non-XLIFF.
<file>

Fichier (file) — L'élément <file> correspond à un seul document original extrait. L'attribut obligatoire original spécifie le nom du fichier d'où ce contenu de fichier dérive. L'attribut obligatoire datatype spécifie le format du fichier original, par exemple "html". L'attribut obligatoire source-language spécifie la langue du contenu source (<source>). L'attribut optionnel target-language spécifie la langue du contenu cible (<target>). L'attribut optionnel tool-id accepte l'identificateur de l'outil (<tool>) employé pour générer ce document XLIFF. L'attribut optionnel date spécifie la date de création de ce fichier XLIFF. L'attribut optionnel xml:space indique comment traiter les caractères blancs (white-spaces). L'attribut optionnel category spécifie une catégorie générale du contenu du fichier, par exemple "medical". L'attribut optionnel product-name spécifie le nom du produit qui utilise ce fichier. Les attributs optionnels product-version et build-num servent à indiquer la version (revision) du produit d'où vient ce fichier. Les attributs tool et ts sont contre-indiqués dans XLIFF 1.1.

Attributs obligatoires :
original, source-language, datatype.
Attributs optionnels :
tool, tool-id, date, xml:space, ts, category, target-language, product-name, product-version, build-num, attributs non-XLIFF
Contenu :
Zéro ou un seul élément <header>, suivi d'un seul élément <body>.

En-tête du fichier (file header) — L'élément <header> contient des métadonnées liées à l'élément <file>.

Attributs obligatoires :
Néant.
Attributs optionnels :
Néant.
Contenu :
Zéro ou un seul élément <skl>, suivi de zéro ou un seul élément <phase-group>, suivi de zéro, un ou plusieurs éléments <glossary>, <reference>, <count-group>, <prop-group>, <note>, <tool>, dans un ordre quelconque, suivis de zéro, un ou plusieurs éléments non-XLIFF.
Bien que, pour la compatibilité avec l'existant, aucun ordre ne soit imposé pour les éléments placés avant les éléments non-XLIFF, l'ordre recommandé est celui dans lequel ils sont listés ici.
<skl>

Fichier squelette (skeleton file) — L'élément <skl> contient le fichier squelette ou l'adresse du fichier squelette. Le fichier squelette est un modèle (template) utilisable pour recréer le fichier original, à partir du contenu de <source>, ou le fichier traduit, à partir du contenu de <target>.

Attributs obligatoires :
Néant.
Attributs optionnels :
Néant.
Contenu :
Exactement un seul élément <internal-file>, ou un seul élément <external-file>.
<internal-file>

Fichier interne (internal file) — L'élément <internal-file> contient le fichier référencé réel. Il est fils des éléments <skl>, <glossary> et <reference>. Le format du fichier est indiqué par l'attribut optionnel form, qui accepte des valeurs de type MIME. L'attribut crc accepte une valeur utilisable pour identifier précisément le fichier et en garantir l'authenticité.

Attributs obligatoires :
Néant.
Attributs optionnels :
form, crc.
Contenu :
Un fichier incorporé.
<external-file>

Fichier externe (external file) — L'élément <external-file> spécifie l'adresse du fichier référencé réel. L'attribut obligatoire href fournit une adresse URI vers le fichier. L'attribut crc accepte une valeur utilisable pour identifier précisément le fichier et en garantir l'authenticité. L'attribut uid permet d'affecter un identificateur unique au fichier.

Attributs obligatoires :
href.
Attributs optionnels :
uid, crc.
Contenu :
L'élément <external-file> est vide et comprend seulement des attributs.
<glossary>

Glossaire (glossary) — L'élément <glossary> pointe vers ou contient un glossaire, utilisable pour la localisation du fichier.

Attributs obligatoires :
Néant.
Attributs optionnels :
Néant.
Contenu :
La description du glossaire et exactement un seul élément <internal-file>, ou un seul élément <external-file>.
<reference>

Référence (reference) — L'élément <reference> pointe vers ou contient des documents de référence, qui peuvent assister la localisation du fichier.

Attributs obligatoires :
Néant.
Attributs optionnels :
Néant.
Contenu :
Une description des documents de référence et exactement un seul élément <internal-file>, ou un seul élément <external-file>.
<note>

Note (note) — L'élément <note> sert à ajouter des commentaires concernant la localisation au document XLIFF. Le contenu de <note> peut représenter les instructions des développeurs sur la façon de manipuler la source (<source>), les commentaires du traducteur à propos de la traduction, ou tout commentaire d'une personne impliquée dans le traitement du fichier XLIFF. L'attribut optionnel xml:lang spécifie la langue du contenu de la note. L'attribut optionnel from indique qui a saisi la note. L'attribut optionnel priority permet d'affecter une priorité de 1 (élevée) à 10 (basse) à la note. L'attribut optionnel annotates indique si la note est une note générale ou, dans le cas d'une unité de traduction (<trans-unit>), si elle relève spécifiquement de l'élément <source> ou de l'élément <target>.

Attributs obligatoires :
Néant.
Attributs optionnels :
xml:lang, from, priority, annotates.
Contenu :
Du texte, pas d'élément normalisé.
<phase-group>

Groupe de phase (phase group) — L'élément <phase-group> contient des informations à propos de la tâche qui a été effectuée sur le fichier. Ces informations de phase sont propres aux outils et au flux opérationnel (workflow) utilisés pour le traitement du fichier.

Attributs obligatoires :
Néant.
Attributs optionnels :
Néant.
Contenu :
Un ou plusieurs éléments <phase>.
<phase>

Information de phase (phase information) — L'élément <phase> contient des métadonnées à propos des tâches réalisées dans un processus particulier. L'attribut obligatoire phase-name identifie la phase de manière unique pour référence au sein de l'élément <file>. L'attribut obligatoire process-name identifie le type de processus auquel correspond la phase, par exemple une "relecture". L'attribut optionnel company-name identifie la société qui réalise la tâche. L'attribut optionnel tool-id référence l'outil (<tool>) employé pour la réalisation de la tâche. L'attribut optionnel date fournit une horodate (timestamp) qui indique quand la tâche a été réalisée. L'attribut optionnel job-id permet d'affecter un identificateur à la tâche (job). Les attributs optionnels contact-name, contact-email et contact-phone se rapportent tous à la personne qui réalise la tâche.

Attributs obligatoires :
phase-name, process-name.
Attributs optionnels :
company-name, tool, tool-id, date, job-id, contact-name, contact-email, contact-phone.
Contenu :
Zéro, un ou plusieurs éléments <note>.
<tool>

Outil (tool) — L'élément <tool> décrit l'outil qui a été employé pour exécuter une tâche donnée dans le document. L'attribut obligatoire tool-id indentifie de manière unique l'outil pour référence au sein de l'élément <file>. L'attribut obligatoire tool-name spécifie le nom réel de l'outil. L'attribut optionnel tool-version fournit la version de l'outil. L'attribut optionnel tool-company fournit le nom de la société qui a fabriqué l'outil.

Attributs obligatoires :
tool-id, tool-name.
Attributs optionnels :
tool-version, tool-company, attributs non-XLIFF
Contenu :
Zéro, un ou plusieurs éléments non-XLIFF.

3.2.2. Éléments de groupe nommé

Les éléments de groupe nommé sont les suivants :

<count-group>

Groupe de comptes (count group) — L'élément <count-group> renferme les éléments de compte en rapport au niveau de l'arbre dans lequel ils apparaissent. Chaque groupe d'éléments <count> doit être nommé, ce qui permet des utilisations différentes pour chaque groupe. L'attribut obligatoire name identifie de manière unique le groupe <count-group> dans l'élément <file>.

Attributs obligatoires :
name.
Attributs optionnels :
Néant.
Contenu :
Un ou plusieurs éléments <count>.
<count>

Compte (count) — L'élément <count> contient des comptes. Pour chaque élément <count>, l'attribut obligatoire count-type indique quel type de compte l'élément représente, et l'attribut optionnel unit indique l'unité de compte (par défaut "word"). La liste des valeurs de count-type et unit est fournie. L'attribut optionnel phase-name référence la phase (<phase>) dans laquelle le compte a été produit.

Attributs obligatoires :
count-type.
Attributs optionnels :
phase-name, unit.
Contenu :
Nombre (la valeur du compte).
<context-group>

Groupe de contextes (context group) — L'élément <context-group> renferme les éléments de contexte en rapport au niveau de l'arbre dans lequel ils apparaissent. On peut donc établir un contexte au niveau des éléments <group>, <trans-unit> ou <alt-trans>. Chaque élément <context-group> peut être nommé, ce qui permet des utilisations différentes pour chaque groupe. Si l'élément <context-group> est nommé, on peut contrôler ces utilisations au moyen d'instructions de traitement XML. Puisque l'élément <context-group> peut apparaître à un niveau très élevé, on peut établir un contexte par défaut pour tous les éléments <trans-unit> dans un fichier. Ce comportement par défaut peut être modifié (overriden) dans les niveaux suivants. L'attribut optionnel name peut identifier de manière unique l'élément <context-group> dans l'élément <file>. L'attribut optionnel crc permet une vérification des données. L'attribut optionnel purpose indique quelle est l'utilisation prévue de ce contexte, par exemple "match" indique que l'information de contexte concerne des consultations en mémoire (memory lookups).

Attributs obligatoires :
Néant.
Attributs optionnels :
crc, name, purpose
Contenu :
Un ou plusieurs éléments <context>.
<context>

Contexte (context) — L'élément <context> décrit le contexte d'un élément <source> au sein d'un élément <trans-unit> ou d'un élément <alt-trans>. Le but de cette information de contexte est de permettre à certains bouts de texte d'être traduits différemment selon leurs provenances. La traduction d'un morceau de texte peut différer selon qu'il s'agit d'un formulaire web ou d'un formulaire Oracle ou d'un formulaire Lotus par exemple. Cette information est donc demandée par le traducteur lorsqu'il travaille sur le fichier. De même, l'information peut servir à un outil pour réussir à mettre à profit (leverage) le texte automatiquement.

L'attribut obligatoire context-type indique la nature de l'information de contexte ; par exemple "recordtitle" indique le nom d'un enregistrement dans une base de données. L'attribut optionnel match-mandatory indique que les traductions des éléments <source> dans la portée de ce contexte doivent avoir le même contexte. L'attribut optionnel crc permet une vérification des données.

Attributs obligatoires :
context-type.
Attributs optionnels :
match-mandatory, crc.
Contenu :
Du texte, pas d'élément normalisé.
<prop-group>

Groupe de propriétés (property group) — L'élément <prop-group> contient des éléments <prop>. Chaque élément <prop-group> peut être nommé, ce qui permet des utilisations différentes pour chaque groupe. Ces utilisations peuvent être contrôlées par des instructions de traitement XML.

Important : L'élément <prop-group> est contre-indiqué depuis la version 1.1. À la place, utilisez des attributs définis dans un espace de noms différent de XLIFF. Cf. la section Extensibilité pour davantage de renseignements.

Attributs obligatoires :
Néant.
Attributs optionnels :
name.
Contenu :
Un ou plusieurs éléments <prop>.
<prop>

Propriété (property) — L'élément <prop> permet aux outils de spécifier des informations non normalisées dans le document XLIFF. Ces informations peuven servir aux outils qui ont produit le fichier, ou qui traduisent le fichier, ou qui effectuent toute quantité de traitement propre au producteur.

Important : L'élément <prop> est contre-indiqué depuis la version 1.1. À la place, utilisez des attributs définis dans un espace de noms différent de XLIFF. Cf. la section Extensibilité pour davantage de renseignements.

Attributs obligatoires :
prop-type.
Attributs optionnels :
xml:lang.
Contenu :
Données ou texte propres à un outil, pas d'élément normalisé.

3.2.3. Éléments structuraux

Les éléments structuraux définissent le cadre d'un document XLIFF ainsi que les informations contextuelles et de traitement. L'élément <source> contient les données extraites et éventuellement des éléments imbriqués.

<body>

Corps du fichier (file body) — L'élément <body> renferme le contenu du fichier.

Attributs obligatoires :
Néant.
Attributs optionnels :
Néant.
Contenu :
Zéro, un ou plusieurs éléments <group>, <trans-unit>, <bin-unit>, dans un ordre quelconque.
<group>

Groupe (groupe) — L'élément <group> spécifie un ensemble d'éléments qui devraient être traités ensemble. Par exemple, tous les éléments d'un menu, etc. Notez qu'un élément <group> peut contenir d'autres éléments <group>. L'élément <group> peut servir à décrire la hiérarchie du fichier.

L'attribut optionnel id identifie de manière unique l'élément <group> dans le même fichier (<file>). L'attribut optionnel datatype spécifie le type de donnée du contenu de l'élément <group> ; par exemple, "winres" pour désigner des ressources Windows. L'attribut optionnel xml:space indique comment traiter les caractères blancs dans le <group>. Les attributs optionnels restype, resname, extradata, help-id, menu, menu-option, menu-name, coord, font, css-style, style, exstyle et extype décrivent les ressources contenues dans le <group>. L'attribut optionnel translate fournit une valeur par défaut pour tous les éléments <trans-unit> contenus dans le <group>. L'attribut optionnel reformat indique si et lesquels des attributs des éléments <target> dans l'élément <group> peuvent être modifiés. Les attributs optionnels maxbytes et minbytes spécifient les nombres maximum et minimum d'octets imposés pour les unités de traduction dans l'élément <group>. L'attribut optionnel size-unit détermine l'unité des attributs optionnels maxheight, minheight, maxwidth et minwidth, qui limitent la dimension de la ressource décrite par l'élément <group>. L'attribut optionnel charclass restreint à un sous-ensemble de caractères toutes les unités de traduction dans la portée de l'élément <group>. L'attribut optionnel merged-trans indique si l'élément <group> contient des éléments <trans-unit> fusionnés. L'attribut optionnel ts est contre-indiqué depuis XLIFF 1.1. Cette spécification fournit les listes des valeurs des attributs datatype, restype et size-unit.

Attributs obligatoires :
Néant.
Attributs optionnels :
id, datatype, xml:space, ts, restype, resname, extradata, help-id, menu, menu-option, menu-name, coord, font, css-style, style, exstyle, extype, translate, reformat, maxbytes, minbytes, size-unit, maxheight, minheight, maxwidth, minwidth, charclass, merged-trans, attributs non-XLIFF
Contenu :
Zéro, un ou plusieurs éléments <context-group>, suivis de zéro, un ou plusieurs éléments <count-group>, suivis de zéro, un ou plusieurs éléments <prop-group>, suivis de zéro, un ou plusieurs éléments <note>, suivis de zéro, un ou plusieurs éléments non-XLIFF, suivis de zéro, un ou plusieurs éléments <group>, <trans-unit>, <bin-unit>, dans un ordre quelconque.
Tous les éléments <context-group>, <count-group>, <prop-group>, <note> et non-XLIFF se rapportent aux éléments qui suivent dans l'arbre mais leur comportement peut être modifié (overriden) dans un élément fils (child element).
<trans-unit>

Unité de traduction (translation unit) — L'élément <trans-unit> contient un élément <source>, un éventuel élément <target> et des éléments associés.

L'attribut obligatoire id identifie de manière unique l'élément <trans-unit> dans tous les éléments <trans-unit> et <bin-unit> au sein du même élément <file>. L'attribut optionnel approved indique si la traduction a été approuvée par un relecteur. L'attribut optionnel translate indique si l'élément <trans-unit> doit être traduit. L'attribut optionnel reformat indique si et lesquels des attributs de l'élément <target> de l'élément <trans-unit> peuvent être modifiés. L'attribut optionnel xml:space indique comment traiter les caractères blancs dans l'élément <trans-unit>. L'attribut optionnel datatype spécifie le type de donnée du contenu de l'élément <trans-unit> ; par exemple, "winres" pour désigner des ressources Windows. L'attribut optionnel ts est contre-indiqué depuis XLIFF 1.1. L'attribut optionnel phase-name référence la phase dans laquelle se trouve l'élément <trans-unit>. Les attributs optionnels restype, resname, extradata, help-id, menu, menu-option, menu-name, coord, font, css-style, style, exstyle et extype décrivent la ressoure contenue dans l'élément <trans-unit>. Les attributs optionnels maxbytes et minbytes spécifient les nombres maximum et minimum d'octets imposés pour le texte dans les éléments <source> et <target> de l'élément <trans-unit>. L'attribut optionnel size-unit détermine l'unité des attributs optionnels maxheight, minheight, maxwidth et minwidth, qui limitent la dimension de la ressource décrite par l'élément <trans-unit>. L'attribut optionnel charclass restreint à un sous-ensemble de caractères tout le texte des éléments <source> et <target> dans la portée de l'élément <trans-unit>. Cette spécificaiton fournit les listes des valeurs des attributs datatype, restype et size-unit. Lors de la traduction, le contenu de l'élément <source> peut être copié dans un élément <seg-source>, dans lequel est introduit un balisage supplémentaire lié à la segmentation. Cf. la section Segmentation pour davantage de renseignements.

Attributs obligatoires :
id.
Attributs optionnels :
approved, translate, reformat, xml:space, datatype, ts, phase-name, restype, resname, extradata, help-id, menu, menu-option, menu-name, coord, font, css-style, style, exstyle, extype, maxbytes, minbytes, size-unit, maxheight, minheight, maxwidth, minwidth, charclass, attributs non-XLIFF
Contenu :
Un seul élément <source>, suivi de zéro ou un élément <seg-source>, suivi de zéro ou un élément <target>, suivi de zéro, un ou plusieurs éléments <context-group>, <count-group>, <prop-group>, <note>, <alt-trans>, dans un ordre quelconque, suivis de zéro, un ou plusieurs éléments non-XLIFF.
Tous les éléments fils de <trans-unit> se rapportent à leur élément <source> frère (sibling). Bien que, pour la compatibilité avec l'existant, aucun ordre ne soit imposé pour les éléments placés avant les éléments non-XLIFF, l'ordre recommandé est celui dans lequel ils sont listés ici.
<source>

Texte source (source text) — L'élément <source> délimite une unité de texte qui pourrait être un paragraphe, un titre, un élément de menu, une légende, etc. Le contenu de l'élément <source> est généralement le texte traduisible, selon l'attribut translate de l'élément <trans-unit> parent. L'attribut optionnel xml:lang spécifie la langue du contenu de l'élément <source>, laquelle devrait toujours correspondre à celle de l'attribut source-language pour un <source> fils d'un élément <trans-unit> mais peut varier si fils d'un élément <alt-trans>. L'attribut optionnel ts est contre-indiqué depuis XLIFF 1.1.

Attributs obligatoires :
Néant.
Attributs optionnels :
xml:lang, ts, attributs non-XLIFF
Contenu :
Du texte, zéro, un ou plusieurs des éléments suivants : <g>, <x/>, <bx/>, <ex/>, <bpt>, <ept>, <ph>, <it>, <mrk>, dans un ordre quelconque.
<target>

Cible (target) — L'élément <target> contient la traduction du contenu de l'élément <source> frère. Les attributs optionnels state et state-qualifier indiquent l'état de l'élément <target>. L'attribut optionnel phase-name référence la <phase> dans laquelle l'élément <target> a été modifié en dernier. L'attribut optionnel xml:lang spécifie la langue du contenu de l'élément <target>, laquelle devrait toujours correspondre à celle de l'attribut target-language pour un <target> fils d'un élément <trans-unit> mais peut varier si fils d'un élément <alt-trans>. Les attributs optionnels coord, font, css-style, style et exstyle décrivent la ressource contenue dans l'élément <target> ; ce sont les attributs modifiables de l'élément <trans-unit>, selon la valeur de l'attribut reformat de l'élément <trans-unit> parent. L'attribut optionnel equiv-trans décrit si la traduction dans la langue cible est un équivalent direct du texte source. L'attribut optionnel ts est contre-indiqué depuis XLIFF 1.1. L'attribut restype est contre-indiqué depuis XLIFF 1.2, puisque l'élément <target> sera toujours du même type de ressource (restype) que son parent <trans-unit> ou <alt-trans>. Cette spécification fournit les listes des valeurs préférées pour les attributs restype, state et state-qualifier.

Attributs obligatoires :
Néant.
Attributs optionnels :
state, state-qualifier, phase-name, xml:lang, ts, restype, resname, coord, font, css-style, style, exstyle, equiv-trans, attributs non-XLIFF
Contenu :
Du texte, zéro, un ou plusieurs des éléments suivants : <g>, <x/>, <bx/>, <ex/>, <bpt>, <ept>, <ph>, <it>, <mrk>, dans un ordre quelconque.
<alt-trans>

Correspondance des traductions (translation match) — L'élément <alt-trans> contient des traductions possibles dans les éléments <target> avec en option un contexte, des notes, etc. L'attribut optionnel mid indique que l'élément <alt-trans> ne s'applique qu'à un segment <mrk mtype="seg"> particulier dans l'élément <seg-source> de l'élément <trans-unit>, cf. la section Segmentation pour davantage de détails. L'attribut optionnel match-quality fournit une valeur indiquant l'exactitude de la correspondance entre l'élément <source> de <alt-trans> et l'élément <source> de l'élément <trans-unit> parent, par exemple "90%". L'attribut optionnel tool-id accepte l'identificateur de l'outil (<tool>) utilisé pour générer cet élément <alt-trans>. L'attribut optionnel crc permet une vérification des données. L'attribut optionnel xml:lang spécifie la langue du contenu de l'élément <alt-trans>. L'attribut optionnel xml:space indique comment traiter les caractères blancs dans l'élément <alt-trans>. L'attribut optionnel datatype spécifie le type de donnée du contenu de l'élément <alt-trans> par exemple, "winres" pour des ressources Windows. Les attributs optionnels restype, resname, extradata, help-id, menu, menu-option, menu-name, coord, font, css-style, style, exstyle et extype décrivent la ressource contenue dans l'élément <alt-trans>. L'attribut optionnel origin spécifie l'origine de la traduction alternative, par exemple une version précédente du produit. Les attributs tool et ts sont contre-indiqués dans XLIFF 1.1. XLIFF 1.2 contre-indique la présence de plusieurs éléments <target> dans un seul élément <alt-trans>. Cette spécification fournit les listes des valeurs des attributs datatype et restype.

Attributs obligatoires :
Néant.
Attributs optionnels :
mid, match-quality, tool, tool-id, crc, xml:lang, datatype, xml:space, ts, restype, resname, extradata, help-id, menu, menu-option, menu-name, coord, font, css-style, style, exstyle,extype, origin, phase-name, alttranstype, attributs non-XLIFF
Contenu :
Zéro ou un élément <source>, suivi de zéro ou un élément <seg-source>, suivi d'un seul élément <target>, suivi de zéro, un ou plusieurs éléments <context-group>, <prop-group>, <note>, dans un ordre quelconque, suivis de zéro, un ou plusieurs éléments non-XLIFF.
Tous les éléments fils de <alt-trans> se rapportent à leur élément <target> frère. Bien que, pour la compatibilité avec l'existant, aucun ordre ne soit imposé pour les éléments placés avant les éléments non-XLIFF, l'ordre recommandé est celui dans lequel ils sont listés ici. Sans obligation non plus, il est recommandé d'adopter la convention selon laquelle les éléments <alt-trans> les plus récents apparaissent avant les plus anciens afin de définir l'ordre dans lequel surviennent les changements.
<bin-unit>

Unité binaire (binary unit) — L'élément <bin-unit> contient un objet binaire qui peut être traduisible ou non. L'attribut obligatoire id identifie de manière unique l'élément <bin-unit> dans tous les éléments <trans-unit> et <bin-unit> au sein du même élément <file>. L'attribut obligatoire mime-type spécifie le type de donnée de l'objet binaire selon le document [RFC 1341]. L'attribut optionnel approved indique si la traduction a été approuvée par un relecteur. L'attribut optionnel translate indique si l'élément <bin-unit> doit être traduit. L'attribut optionnel reformat indique si et lesquels des attributs de l'élément <bin-target> de l'élément <bin-unit> peuvent être modifiés. L'attribut optionnel ts est contre-indiqué depuis XLIFF 1.1. L'attribut optionnel phase-name référence la phase dans laquelle l'élément <bin-unit> se trouve. Les attributs optionnels restype et resname décrivent la ressource contenue dans l'élément <bin-unit>. Cette spécification fournit la liste des valeurs de l'attribut restype.

Attributs obligatoires :
id, mime-type.
Attributs optionnels :
approved, translate, reformat, ts, phase-name, restype, resname, attributs non-XLIFF
Contenu :
Un seul élément <bin-source>, suivi de zéro ou un élément <bin-target>, suivi de zéro, un ou plusieurs éléments <context-group>, <count-group>, <prop-group>, <note>, <trans-unit>, dans un ordre quelconque, suivis de zéro, un ou plusieurs éléments non-XLIFF.
Tous les éléments fils de <bin-unit> se rapportent à leur élément <bin-source> frère. Bien que, pour la compatibilité avec l'existant, aucun ordre ne soit imposé pour les éléments placés avant les éléments non-XLIFF, l'ordre recommandé est celui dans lequel ils sont listés ici.
<bin-source>

Source binaire (binary source) — L'élément <bin-source> est le conteneur des données d'une source binaire. L'attribut optionnel ts est contre-indiqué depuis XLIFF 1.1.

Attributs obligatoires :
Néant.
Attributs optionnels :
ts, attributs non-XLIFF
Contenu :
Un seul des éléments <internal-file> ou <external-file>.
<bin-target>

Cible binaire (binary target) — L'élément <bin-target> est le conteneur de la version traduite des données binaires. L'attribut optionnel mime-type spécifie le type de donnée de l'objet binaire selon le document [RFC 1341]. L'attribut optionnel ts est contre-indiqué depuis XLIFF 1.1. Les attributs optionnels state et state-qualifier indiquent quel est l'état de l'élément <bin-target>. L'attribut optionnel phase-name référence la phase dans laquelle se trouve l'élément <bin-target>. Les attributs optionnels restype et resname décrivent la ressource contenue dans l'élément <bin-target>. Cette spécification fournit les listes des valeurs des attributs restype, state et state-qualifier.

Attributs obligatoires :
Néant.
Attributs optionnels :
mime-type, ts, state, phase-name, restype, resname, state-qualifier, attributs non-XLIFF
Contenu :
Un seul des éléments <internal-file> ou <external-file>.
<seg-source>

Texte source (source text) — L'élément <seg-source> conserve une version de travail (working copy) de l'élément <source>, où l'on peut introduire du balisage telle qu'une segmentation sans affecter le contenu réel de l'élément <source>. Le contenu de <seg-source> est généralement du texte traduisible, divisé habituellement en segments avec des éléments <mrk mtype="seg">. Cf. la section Segmentation pour davantage de renseignements. Comme pour l'élément <source>, l'attribut optionnel xml:lang spécifie la langue du contenu de <seg-source>, laquelle devrait toujours correspondre à celle de l'attribut source-language pour un <seg-source> fils d'un élément <trans-unit> mais peut varier si fils d'un élément <alt-trans>. L'attribut optionnel ts est contre-indiqué depuis XLIFF 1.1.

Attributs obligatoires :
Néant.
Attributs optionnels :
xml:lang, ts, attributs non-XLIFF
Contenu :
Du texte, zéro, un ou plusieurs des éléments suivants : <g>, <x/>, <bx/>, <ex/>, <bpt>, <ept>, <ph>, <it>, <mrk>, dans un ordre quelconque.

3.2.4. Éléments imbriqués

Les éléments imbriqués (inline elements) sont ceux qui peuvent apparaître dans les éléments <source> et <target>. Ils englobent ou remplacent tout formatage ou code de contrôle qui ne sont pas du texte mais résident dans l'unité de texte.

<g>

Espace réservé de groupe générique (generic group placeholder) — L'élément <g> remplace tout code imbriqué du document original qui a un début et une fin, qui ne chevauche pas d'autres codes imbriqués couplés (paired inline codes) et qui est déplaçable dans son élément structurel parent. L'attribut obligatoire id référence le code remplacé dans le fichier squelette. L'attribut optionnel ctype permet de spécifier quel type d'attribut l'espace réservé (placeholder) représente, par exemple "bold". L'attribut optionnel ts est contre-indiqué depuis XLIFF 1.1. L'attribut optionnel clone indique si cet élément <g> est copiable. L'attribut optionnel xid référence un élément <trans-unit> ou un élément <bin-unit>, au travers de la valeur de leur attribut id, qui peuvent contenir du texte traduisible provenant du code remplacé. Une liste des valeurs de l'attribut ctype est disponible. L'attribut optionnel equiv-text spécifie le texte à substituer à l'endroit de la balise imbriquée. Un élément <g> peut contenir un autre élément <g>.

Attributs obligatoires :
id.
Attributs optionnels :
ctype, ts, clone, xid, equiv-text, attributs non-XLIFF
Contenu :
Du texte, zéro, un ou plusieurs des éléments suivants : <g>, <x/>, <bx/>, <ex/>, <bpt>, <ept>, <ph>, <it>, <mrk>, dans un ordre quelconque.
<x/>

Espace réservé générique (generic placeholder) — L'élément <x/> remplace tout code du document original. L'attribut obligatoire id référence le code remplacé dans le fichier squelette. L'attribut optionnel ctype permet de spécifier quel type d'attribut l'espace réservé représente, par exemple "bold". L'attribut optionnel ts est contre-indiqué depuis XLIFF 1.1. L'attribut optionnel clone indique si cet élément <x/> est copiable. L'attribut optionnel xid référence un élément <trans-unit> ou un élément <bin-unit>, au travers de la valeur de leur attribut id, qui peuvent contenir tout texte traduisible provenant du code remplacé. Cette spécification fournit une liste des valeurs de l'attribut ctype. L'attribut optionnel equiv-text spécifie le texte à substituer à l'endroit de la balise imbriquée.

Attributs obligatoires :
id.
Attributs optionnels :
ctype, ts, clone, xid, equiv-text, attributs non-XLIFF
Contenu :
Vide.
<bx/>

Espace réservé couplé de début (begin paired placeholder) — L'élément <bx/> remplace un code couplé de début (beginning paired code) du document original. On devrait l'utiliser pour des codes couplés qui ne suivent pas les règles de bonne conformation (well-formedness rules) XML (c'est-à-dire pas d'éléments qui se chevauchent). Si les codes couplés obéissent à cette règle, il est fortement recommandé d'utiliser l'élément <g> car il simplifie le traitement. L'élément <bx/> devrait être suivi d'un élément <ex/> correspondant. Ces éléments couplés sont liés via leurs attributs rid. Faute d'attribut rid (par exemple dans un document 1.0), on utilise l'attribut id pour apparier les deux balises. L'attribut obligatoire id référence le code remplacé dans le fichier squelette. L'attribut optionnel ctype permet de spécifier quel type d'attribut l'espace réservé représente, par exemple "bold". L'attribut optionnel ts est contre-indiqué depuis XLIFF 1.1. L'attribut optionnel clone indique si cet élément <bx/> est copiable. L'attribut optionnel xid référence un élément <trans-unit> ou un élément <bin-unit>, au travers de leur attribut id, qui peuvent contenir tout texte traduisible provenant du code remplacé. Cette spécification fournit la liste des valeurs de l'attribut ctype. L'attribut optionnel equiv-text spécifie le texte à substituer à l'endroit de la balise imbriquée.

Attributs obligatoires :
id.
Attributs optionnels :
rid, ctype, ts, clone, xid, equiv-text, attributs non-XLIFF
Contenu :
Vide.
<ex/>

Espace réservé couplé de fin (end paired placeholder) — L'élément <ex/> remplace un code couplé de fin (end paired code) du document original. On devrait l'utiliser pour des codes couplés qui ne suivent pas les règles de bonne conformation XML (c'est-à-dire pas d'éléments qui se chevauchent). Si les codes couplés obéissent à cette règle, il est fortement recommandé d'utiliser l'élément <g> car il simplifie le traitement. L'élément <ex/> devrait être précédé d'un élément <bx/> correspondant. Ces éléments couplés sont liés via leurs attributs rid. Faute d'attribut rid (par exemple dans un document 1.0), on utilise l'attribut id pour apparier les deux balises. L'attribut obligatoire id référence le code remplacé dans le fichier squelette. L'attribut optionnel ts est contre-indiqué depuis XLIFF 1.1. L'attribut optionnel xid référence un élément <trans-unit> ou un élément <bin-unit>, au travers de leur attribut id, qui peuvent contenir tout texte traduisible provenant du code remplacé. L'attribut optionnel equiv-text spécifie le texte à substituer à l'endroit de la balise imbriquée.

Attributs obligatoires :
id.
Attributs optionnels :
rid, ts, xid, equiv-text, attributs non-XLIFF
Contenu :
Vide.
<ph>

Espace réservé (placeholder) — L'élément <ph> délimite une séquence de codes autonomes natifs dans l'unité de traduction. L'attribut obligatoire id identifie le code imbriqué <ph>. L'attribut optionnel ctype permet de spécifier quel type d'attribut l'espace réservé représente, par exemple "bold". L'attribut optionnel ts est contre-indiqué depuis XLIFF 1.1. L'attribut optionnel crc permet une vérification des données. L'attribut optionnel assoc spécifie si ce code d'espace réservé est associé au texte avant ou après. L'attribut optionnel xid référence un élément <trans-unit> ou un élément <bin-unit>, au travers de la valeur de leur attribut id, qui peuvent contenir tout texte traduisible provenant du code remplacé. Cette spécification fournit la liste des valeurs de l'attribut ctype. L'attribut optionnel equiv-text spécifie le texte à substituer à l'endroit de la balise imbriquée.

Attributs obligatoires :
id.
Attributs optionnels :
ctype, ts, crc, assoc, xid, equiv-text, attributs non-XLIFF
Contenu :
Des données de code, zéro, un ou plusieurs éléments <sub>.
<bpt>

Balise couplée de début (begin paired tag) — L'élément <bpt> délimite le début d'une séquence de codes natifs couplée. Chaque élément <bpt> a un élément <ept> correspondant dans l'unité de traduction. Ces éléments couplés sont liés via leurs attributs rid. Faute d'attribut rid (par exemple dans un document 1.0), on utilise l'attribut id pour apparier les deux balises. L'attribut obligatoire id identifie le code imbriqué <bpt>. L'attribut optionnel ctype permet de spécifier quel type d'attribut le code représente, par exemple "bold". L'attribut optionnel ts est contre-indiqué depuis XLIFF 1.1. L'attribut optionnel crc permet une vérification des données. L'attribut optionnel xid référence un élément <trans-unit> ou un élément <bin-unit>, au travers de la valeur de leur attribut id, qui peuvent contenir tout texte traduisible provenant du code imbriqué. Cette spécification fournit la liste des valeurs de l'attribut ctype. L'attribut optionnel equiv-text spécifie le texte à substituer à l'endroit de la balise imbriquée.

Attributs obligatoires :
id.
Attributs optionnels :
rid, ctype, ts, crc, xid, equiv-text, attributs non-XLIFF
Contenu :
Des données de code, zéro, un ou plusieurs éléments <sub>.
<ept>

Balise couplée de fin (end paired tag) — L'élément <ept> délimite la fin d'une séquence de codes natifs couplée. Chaque élément <ept> a un élément <bpt> correspondant dans l'unité de traduction. Ces éléments couplés sont liés via leurs attributs rid. Faute d'attribut rid (par exemple dans un document 1.0), on utilise l'attribut id pour apparier les deux balises. L'attribut obligatoire id identifie le code imbriqué <bpt>. L'attribut optionnel ctype permet de spécifier quel type d'attribut le code représente, par exemple "bold". L'attribut optionnel ts est contre-indiqué depuis XLIFF 1.1. L'attribut optionnel crc permet une vérification des données. L'attribut optionnel xid référence un élément <trans-unit> ou un élément <bin-unit>, au travers de la valeur de leur attribut id, qui peuvent contenir tout texte traduisible provenant du code imbriqué. Cette spécification fournit la liste des valeurs de l'attribut ctype. L'attribut optionnel equiv-text spécifie le texte à substituer à l'endroit de la balise imbriquée.

Attributs obligatoires :
id.
Attributs optionnels :
rid, ts, crc, xid, equiv-text, attributs non-XLIFF
Contenu :
Des données de code, zéro, un ou plusieurs éléments <sub>.
<it>

Balise isolée (isolated tag) — L'élément <it> délimite une séquence de codes natifs de début/fin qui n'a pas de début/fin correspondante dans l'unité de traduction. L'attribut obligatoire id identifie le code imbriqué <it>. L'attribut obligatoire pos indique s'il s'agit du début ou de la fin. L'attribut optionnel ctype permet de spécifier quel type d'attribut le code représente, par exemple "bold". L'attribut optionnel ts est contre-indiqué depuis XLIFF 1.1. L'attribut optionnel crc permet une vérification des données. L'attribut optionnel xid référence un élément <trans-unit> ou un élément <bin-unit>, au travers de la valeur de leur attribut id, qui peuvent contenir tout texte traduisible provenant du code imbriqué. Cette spécification fournit la liste des valeurs de l'attribut ctype. L'attribut optionnel equiv-text spécifie le texte à substituer à l'endroit de la balise imbriquée.

Attributs obligatoires :
id, pos.
Attributs optionnels :
rid, ctype, ts, crc, xid, equiv-text, attributs non-XLIFF
Contenu :
Des données de code, zéro, un ou plusieurs éléments <sub>.
<sub>

Sous-flux (sub-flow) — L'élément <sub> délimite du texte en sous-flux à l'intérieur d'une séquence de code natif : la définition d'une note de bas de page (footnote) ou le texte d'un attribut title dans un élément HTML <a>. L'attribut optionnel datatype spécifie le type de donnée du contenu de l'élément <sub>, par exemple "html". L'attribut optionnel ctype permet de spécifier quel type d'attribut le code représente. L'attribut optionnel xid référence un élément <trans-unit> ou un élément <bin-unit>, au travers de la valeur de leur attribut id, qui peuvent contenir tout texte traduisible provenant du code imbriqué. Cette spécification fournit les listes des valeurs des attributs ctype et datatype.

Attributs obligatoires :
Néant.
Attributs optionnels :
datatype, ctype, xid.
Contenu :
Du texte, zéro, un ou plusieurs des éléments suivants : <g>, <x/>, <bx/>, <ex/>, <bpt>, <ept>, <ph>, <it>, <mrk>, dans un ordre quelconque.

3.2.5. Élément délimiteur

XLIFF définit un élément supplémentaire pour soutenir divers types de traitement du texte. Cet élément n'est pas normalement généré par le module d'extraction et est ignoré la plupart du temps au cours de la fusion, mais il peut être très puissant avec des outils tels que la traduction machine, la gestion des glossaires, l'assurance qualité, etc.

<mrk>

Marqueur (marker) — L'élément <mrk> délimite une section du texte qui a une signification spéciale, telle qu'une unité terminologique, un nom propre, un élément à ne pas modifier, etc. Il peut être utilisé pour des tâches de traitement variées. Par exemple, pour indiquer à un système de traduction machine que les noms propres ne devraient pas être traduits, pour vérifier la terminologie, pour marquer les expressions suspectes à la suite d'une vérification grammaticale. L'élément <mrk> n'est habituellement pas généré par l'outil d'extraction et ne fait pas partie des balises utilisées pour rétablir (merge back) le fichier XLIFF en son format original. L'attribut obligatoire mtype spécifie ce qui est délimité, par exemple "abbrev" pour une abréviation. L'attribut optionnel ts est contre-indiqué depuis XLIFF 1.1. L'attribut optionnel comment permet de saisir un commentaire dans une forme libre. Cette spécification fournit la liste des valeurs de l'attribut mtype. On peut utiliser l'élément <mrk> pour délimiter des segments, comme décrit à la section Segmentation.

Attributs obligatoires :
mtype.
Attributs optionnels :
mid, ts, comment, attributs non-XLIFF
Contenu :
Du texte, zéro, un ou plusieurs des éléments suivants : <g>, <x/>, <bx/>, <ex/>, <bpt>, <ept>, <ph>, <it>, <mrk>, dans un ordre quelconque.

3.3. Attributs

Cette section liste les divers attributs utilisés dans les éléments XLIFF. On ne spécifie jamais un attribut plusieurs fois pour chaque élément. Certains attributs sont accompagnés d'une liste des valeurs possibles.

Attributs XLIFF alttranstype, annotates, approved, assoc, build-num, ctype, category, charclass, comment, company-name, contact-email, contact-name, contact-phone, context-type, coord, count-type, crc, css-style, datatype, date, exstyle, equiv-text, equiv-trans, extradata, extype, font, form, from, help-id, href, id, job-id, match-mandatory, match-quality, maxheight, maxbytes, maxwidth, menu, menu-name, menu-option, mid, merged-trans, mime-type, minheight, minbytes, minwidth, mtype, name, original, phase-name, pos, priority, process-name, product-name, product-version, prop-type, purpose, reformat, resname, restype, rid, size-unit, source-language, state, state-qualifier, style, tool, tool-company, tool-id, tool-name, tool-version, target-language, translate, ts, uid, unit, version, xid.
Attributs de l'espace de noms XML xml:lang, xml:space.

3.3.1. Attributs XLIFF

alttranstype

Type de ressource (resource type) — Indique le type de traduction au sein de l'élément <alt-trans> conteneur.

Description des valeurs :
Les valeurs prédéfinies sont décrites dans le tableau ci-dessous.
Valeur Description
proposal Représente une proposition de traduction provenant d'une mémoire de traduction ou d'une autre ressource.
previous-version Représente une version précédente de l'élément <target>.
rejected Représente une version rejetée de l'élément <target>.
reference Représente une traduction à utiliser pour des besoins de référence seulement, par exemple à partir d'un produit lié ou d'une langue différente.
accepted Représente une traduction proposée qui a été utilisée pour la traduction de l'élément <trans-unit>, éventuellement modifiée.
En outre, cet attribut peut utiliser des valeurs définies par l'utilisateur. Une valeur définie par l'utilisateur doit commencer par le préfixe « x- ».
Valeur par défaut :
proposal.
Utilisé dans :
<alt-trans>
annotates

Annotations (annotates) — Indique si un élément <note> se rapporte à la source (<source>) ou à la cible (<target>), ou ni l'un ni l'autre en particulier.

Description des valeurs :
source, target ou general.
Valeur par défaut :
general.
Utilisé dans :
<note>.
approved

Approuvé (approved) — Indique si une traduction est finale ou a passé son examen final.

Description des valeurs :
Booléen : yes ou no.
Valeur par défaut :
no.
Utilisé dans :
<trans-unit>, <bin-unit>.
assoc

Association (association) — Indique l'association d'un espace réservé <ph> au texte avant ou après l'élément imbriqué.

Description des valeurs :
preceding (l'élément est associé au texte qui le précède), following (l'élément est associé au texte qui le suit) et both (l'élément est associé au texte des deux côtés).
Valeur par défaut :
Non définie.
Utilisé dans :
<ph>.
build-num

Numéro de construction (build number) — Le numéro de construction de la version du produit ou de l'application auxquels le matériel localisable est destiné. Par exemple, build-num="12" pour la douzième construction de la nouvelle version d'un produit.

Description des valeurs :
Alphanumérique.
Valeur par défaut :
Non définie.
Utilisé dans :
<file>.
category

Catégorie (category) — L'attribut fournit un renseignement sur le sujet de ce qui est traduit. Par exemple, category="medical" pour des fichiers liés à un produit médical.

Description des valeurs :
Texte.
Valeur par défaut :
Non définie.
Utilisé dans :
<file>.
charclass

Classe de caractères (character class) — L'attribut indique que la traduction est restreinte à un sous-ensemble de caractères (c'est-à-dire, seulement les caractères ASCII, seulement les caractères katakana, seulement les majuscules, etc.). Une valeur vide (blank value) indique aucune limitation.

Description des valeurs :
Texte.
Valeur par défaut :
Non définie.
Utilisé dans :
<group>,<trans-unit>.
clone

Clone (clone) — L'attribut indique qu'une copie de l'élément imbriqué donné peut être réalisée et placée à plusieurs reprises dans l'élément <target>. C'est utile pour des codes tels que des caractères gras qui peuvent nécessiter une réplication après la localisation d'un segment.

Description des valeurs :
Booléen : yes ou no.
Valeur par défaut :
yes.
Utilisé dans :
<g>, <x/>, <bx/>.
comment

Commentaire (comment) — Un commentaire dans une balise.

Description des valeurs :
Alphanumérique.
Valeur par défaut :
Non définie.
Utilisé dans :
<mrk>.
company-name

Nom de la société (company name) — Le nom de la société qui a réalisé une tâche.

Description des valeurs :
Texte.
Valeur par défaut :
Non définie.
Utilisé dans :
<phase>.
contact-email

Adresse électronique du contact (contact email) — L'adresse électronique de la personne désignée par l'élément contact-name.

Description des valeurs :
Texte.
Valeur par défaut :
Non définie.
Utilisé dans :
<phase>.
contact-name

Nom du contact (contact name) — Le nom de la personne qui a réalisé une tâche dans une phase.

Description des valeurs :
Texte.
Valeur par défaut :
Non définie.
Utilisé dans :
<phase>.
contact-phone

Téléphone du contact (contact phone) — Le numéro de téléphone de la personne désignée par l'élément contact-name.

Description des valeurs :
Texte.
Valeur par défaut :
Non définie.
Utilisé dans :
<phase>.
context-type

Type de contexte (context type) — L'attribut context-type spécifie le contexte et le type de ressource ou de style des données d'un élément donné. Par exemple, pour indiquer qu'il s'agit d'une étiquette, ou d'un élément de menu dans le cas de données de type ressource, ou du style dans le cas de données de document.

Description des valeurs :
Les valeurs prédéfinies sont décrites dans le tableau ci-dessous.
Valeur Description
database Indique le contenu d'une base de données.
element Indique le contenu d'un élément dans un document XML.
elementtitle Indique le nom d'un élément dans un document XML.
linenumber Indique le numéro de ligne dans le fichier source (cf.  context-type="sourcefile") où se trouve l'élément <source>.
numparams Indique le nombre de paramètres contenus dans l'élément <source>.
paramnotes Indique les notes qui se rapportent aux paramètres dans l'élément <source>.
record Indique le contenu d'une entrée dans une base de données.
recordtitle Indique le nom d'une entrée dans une base de données.
sourcefile Indique le fichier source original dans le cas où plusieurs fichiers fusionnent pour former le fichier original à partir duquel est créé le fichier XLIFF. Il diffère de l'attribut original de l'élément <file> en cela que ce fichier source (sourcefile) est l'un de plusieurs qui constituent ce dernier.
En outre, cet attribut peut utiliser des valeurs définies par l'utilisateur. Une valeur définie par l'utilisateur doit commencer par le préfixe « x- ».
Valeur par défaut :
Non définie.
Utilisé dans :
<context>.
coord

Coordonnées (coordinates) — L'attribut coord spécifie les coordonnées x, y, cx et cy du texte d'un élément donnée. Les valeurs cx et cy doivent représenter la largeur et la hauteur (comme dans des ressources Windows). Les outils d'extraction et de fusion doivent effectuer la bonne conversion si le format original utilise un système de coordonnées coin supérieur gauche/coin inférieur droit.

Description des valeurs :
Quatre valeurs décimales (éventuellement négatives, dans cet ordre : x, y, cx et cy, séparées par des points-virgules. Les valeurs nulles peuvent être représentées par "#", par exemple coord="#;#;183;272").
Valeur par défaut :
Non définie.
Utilisé dans :
<group>, <trans-unit>, <target>, <alt-trans>.
count-type

Type de compte (count type) — L'attribut count-type spécifie la destination de l'élément <count>. Par exemple, count-type="total" pour le compte de la totalité des mots dans la portée courante.

Description des valeurs :
Les valeurs prédéfinies sont décrites dans le tableau ci-dessous.
Valeur Description
num-usages Indique que les unités de compte sont des éléments utilisés x fois dans un certain contexte ; par exemple, une unité de texte réutilisée 42 fois dans d'autres textes.
repetition Indique que les unités de compte sont des unités de traduction existant déjà dans le même document.
total Indique un total.
En outre, cet attribut peut utiliser des valeurs définies par l'utilisateur. Une valeur définie par l'utilisateur doit commencer par le préfixe « x- ».
De plus, l'attribut count-type peut prendre toute valeur définie pour les attributs datatype, restype ou state.
Valeur par défaut :
Néant.
Utilisé dans :
<count>.
crc

Contrôle de redondance cyclique (cyclic redundancy checking) — Une valeur privée utilisée pour vérifier les données lorsqu'elle sont retournées au producteur. La génération et la vérification de ce nombre dépendent de l'outil.

Description des valeurs :
Nombre (éventuellement non décimal).
Valeur par défaut :
Néant.
Utilisé dans :
<internal-file>, <external-file>, <context-group>, <context>, <alt-trans>, <bpt>, <ept>, <it>, <ph>.
css-style

Style CSS (cascading style-sheet style) — L'attribut css-style permet de spécifier toute déclaration CSS valide.

Description des valeurs :
Texte, la valeur est soumise aux règles de syntaxe CSS.
Valeur par défaut :
Non définie.
Utilisé dans :
<group>, <trans-unit>, <target>, <alt-trans>.
ctype

Type de contenu (content type) — L'attribut ctype spécifie le type de code représenté par l'élément imbriqué ; par exemple, ctype="bold" signifie que le code représente une mise en caractères gras.

Descriptions des valeurs de l'attribut ctype des éléments <x/> et <ph> :
Les valeurs prédéfinies sont décrites dans le tableau ci-dessous.
Valeur Description
image Indique une image imbriquée.
pb Indique un saut de page (page break).
lb Indique un saut de ligne (line break).
En outre, cet attribut peut utiliser des valeurs définies par l'utilisateur. Une valeur définie par l'utilisateur doit commencer par le préfixe « x- ».
Description des valeurs de l'attribut ctype d'autres éléments :
Les valeurs prédéfinies sont décrites dans le tableau ci-dessous.
Valeur Description
bold Indique un jet de texte en caractères gras.
italic Indique un jet de texte en italiques.
underlined Indique un jet de texte souligné.
link Indique un jet d'hypertexte.
En outre, cet attribut peut utiliser des valeurs définies par l'utilisateur. Une valeur définie par l'utilisateur doit commencer par le préfixe « x- ».
Valeur par défaut :
Non définie.
Utilisé dans :
<g>, <x/>, <bx/>, <bpt>, <sub>, <it>, <ph>.
datatype

Type des données (data type) — L'attribut datatype spécifie le type de texte contenu dans l'élément. On peut, d'après ce type, appliquer différents traitements aux données. Par exemole, datatype="winres" spécifie que le contenu est composé de ressources Windows, ce qui permettrait d'utiliser l'interface de programmation Win32 pour rendre le contenu.

Description des valeurs :
Les valeurs prédéfinies sont décrites dans le tableau ci-dessous.
Valeur Description
asp Indique des données Active Server Page.
c Indique des données d'un fichier source C.
cdf Indique des données au format CDF (Channel Definition Format).
cfm Indique des données ColdFusion.
cpp Indique des données d'un fichier source C++.
csharp Indique des données C-Sharp.
cstring Indique des chaînes de données C, ASM et de fichiers de pilotes (driver files).
csv Indique des données de valeurs séparées par des virgules (comma-separated values).
database Indique des données de base de données.
documentfooter Indique des portions du document qui suivent les données et contiennent des métadonnées.
documentheader Indique des portions du document qui précèdent les données et contiennent des métadonnées.
filedialog Indique des données provenant des dialogues d'opérations de fichier normalisés de l'interface utilisateur (par exemple, Ouvrir, Enregistrer, Enregistrer sous, Exporter, Importer).
form Indique des données normalisées d'un écran de saisie d'utilisateur.
html Indique des données HTML (Hypertext Markup Language) — instance de document.
htmlbody Indique le contenu de l'élément <body> d'un document HTML.
ini Indique des données de fichier INI Windows.
interleaf Indique des données Interleaf.
javaclass Indique des données de fichier source Java (suffixe ".java").
javapropertyresourcebundle Indique des données de paquet de ressources de propriété Java (Java property resource bundle).
javalistresourcebundle Indique des données de paquet de ressources de liste Java (Java list resource bundle).
javascript Indique des données de fichier source JavaScript.
jscript Indique des données de fichier source JScript.
layout Indique des informations en rapport avec le formatage.
lisp Indique des données de fichier source LISP.
margin Indique des informations en rapport avec les formats des marges.
menufile Indique un fichier contenant un menu.
messagefile Indique un tableau de chaînes identifiées par un nombre.
mif Indique des données MIF (Maker Interchange Format).
mimetype Indique que la valeur de l'attribut datatype est de type MIME et est définie dans l'attribut mime-type.
mo Indique des données GNU Machine Object.
msglib Indique des chaînes Message Librarian créées par le logiciel Message Librarian Tool de Novell.
pagefooter Indique une information à afficher en bas de chaque page du document.
pageheader Indique une information à afficher en haut de chaque page du document.
parameters Indique une liste de valeurs de propriété (par exemple, les paramètres dans des fichiers INI ou dans un dialogue de préférences).
pascal Indique des données de fichier source Pascal.
php Indique des données PHP (Hypertext Preprocessor).
plaintext Indique un fichier de texte ordinaire — pas de formatage sinon d'éventuels sauts de ligne (wrapping).
po Indique un fichier GNU Portable Object.
report Indique un document défini par l'utilisateur généré dynamiquement, par exemple un rapport Oracle, un rapport Crystal, etc.
resources Indique des ressources binaires Windows .NET.
resx Indique des ressources Windows .NET.
rtf Indique des données RTF (Rich Text Format).
sgml Indique des données SGML (Standard Generalized Markup Language) — instance de document.
sgmldtd Indique des données SGML — définition DTD (Document Type Definition).
svg Indique des données SVG (Scalable Vector Graphic).
vbscript Indique un fichier source de script VisualBasic.
warning Indique un message d'avertissement.
winres Indique des ressources Windows (Win32), c'est-à-dire des ressources extraites d'un script RC, d'un fichier message ou d'un fichier compilé).
xhtml Indique des données XHTML (Extensible HyperText Markup Language) — instance de document.
xml Indique des données XML (Extensible Markup Language) — instance de document.
xmldtd Indique des données XML — définition DTD.
xsl Indique des données XSL (Extensible Stylesheet Language).
xul Indique des éléments XUL.
En outre, cet attribut peut utiliser des valeurs définies par l'utilisateur. Une valeur définie par l'utilisateur doit commencer par le préfixe « x- ».
Valeur par défaut :
Chaîne vide.
Utilisé dans :
<file>, <group>, <trans-unit>, <alt-trans>, <sub>.
date

Date (date) — L'attribut date indique quand un élément donné a été créé ou modifié.

Description des valeurs :
Date au format [ISO 8601]. Le modèle recommandé : AAAA-MM-JJThh:mm:ssZ, où AAAA représente l'année (quatre chiffres), MM représente le mois (deux chiffres), JJ représente le jour (deux chiffres), hh représente les heures (deux chiffres), mm représente les minutes (deux chiffres), ss représente les secondes (deux chiffres) et Z indique que l'heure est un temps universel coordonné (UTC). Par exemple :
date="2002-01-25T21:06:00Z"
est le 25 janvier 2002 à 19:06 GMT
est le 25 janvier 2002 à 14:06 MST (heure standard des Montagnes, les Rocheuses)
est le 26 janvier 2002 à 06:06 JST (heure standard du Japon)
Valeur par défaut :
Non définie.
Utilisé dans :
<file>, <phase>.
equiv-text

Texte équivalent (equivalent text) — Indique le texte équivalent à substituer en place d'un élément imbriqué. L'attribut est utile pour insérer des caractères blancs ou un autre contenu à la place du balisage afin de faciliter le comptage des mots. L'attribut equiv-text est également utile pour s'assurer de la cohérence d'une conversion aller-retour (round trip conversion) entre les formats des ressources natives et le contenu XLIFF, par exemple la chaîne de ressource "F&ile" est convertie dans le code XLIFF suivant : "F<x id='1' ctype='x-akey' equiv-text=''/>ile", afin de conserver le contenu traduisible sous-jacent.

Description des valeurs :
Texte
Valeur par défaut :
Non définie.
Utilisé dans :
<g>, <x/>, <bx/>, <ex/>, <bpt>, <ept>, <ph>, <it>.
equiv-trans

Traduction équivalente (equivalent translation) — Indique si la traduction dans la langue cible est un équivalent direct du texte source.

Description des valeurs :
yes ou no.
Valeur par défaut :
yes.
Utilisé dans :
<target>
exstyle

Style étendu (extended style) — L'attribut exstyle stocke le style étendu d'une commande. Par exemple, dans les ressources Windows, il correspond à la déclaration EXSTYLE.

Description des valeurs :
Texte.
Valeur par défaut :
Non définie.
Utilisé dans :
<group>, <trans-unit>, <target>, <alt-trans>.
extradata

Données supplémentaires (extra data) — L'attribut extradata stocke les propriétés de données supplémentaires d'un élément.

Description des valeurs :
Texte.
Valeur par défaut :
Non définie.
Utilisé dans :
<group>, <trans-unit>, <alt-trans>.
extype

Type étendu (extended type) — L'attribut extype stocke les propriétés de type supplémentaire d'un élément.

Description des valeurs :
Texte.
Valeur par défaut :
Non définie.
Utilisé dans :
<group>, <trans-unit>, <alt-trans>.
font

Fonte (font) — L'attribut font spécifie le nom de la fonte, le corps et la graisse (weight) du texte d'un élément donné. En général, on utiliserait l'attribut font pour des données de type ressource : on peut marquer le changement de fonte dans les données de type document avec l'élément <g>.

Description des valeurs :
Nom de la fonte, son corps, sa graisse, sa style et son codage, séparés par des points-virgules. Seul est obligatoire le nom de la fonte.
Valeur par défaut :
Non définie.
Utilisé dans :
<group>, <trans-unit>, <target>, <alt-trans>.
form

Format (format) — Décrit le type du format utilisé dans un élément <internal-file>. Par exemple, form="text" indique un fichier interne au format texte ordinaire.

Description des valeurs :
La valeur peut être soit text (pour du texte ordinaire), base64 (pour des données codées dans le format base64), ou l'une des valeurs disponibles dans la spécification MIME [RFC 1341].
Valeur par défaut :
text.
Utilisé dans :
<internal-file>.
from

Par (from) — Indique l'auteur d'un élément <note>. Par exemple, from="reviewer" indique une note d'un relecteur.

Description des valeurs :
Texte.
Valeur par défaut :
Non définie.
Utilisé dans :
<note>.
help-id

Identificateur d'aide (help ID) — L'attribut help-id stocke l'identificateur d'aide d'un élément. Par exemple, dans les ressources Windows, il correspond au paramètre d'une commande Help ID.

Description des valeurs :
Nombre.
Valeur par défaut :
Non définie.
Utilisé dans :
<group>, <trans-unit>, <alt-trans>.
href

Référence hypertexte (hypertext reference) — L'adresse du fichier ou l'adresse URL d'un élément <external-file>. Par exemple, href="file:///C:/MyFolder/MyProject/MyFile.htm" indique un fichier sur un disque local.

Description des valeurs :
Texte.
Valeur par défaut :
Non définie.
Utilisé dans :
<external-file>.
id

Identificateur (identifier) — L'attribut id est utilisé dans beaucoup d'éléments en référence vers les données de code ou de format correspondant originaux. La valeur de l'attribut id est déterminée par l'outil de création du document XLIFF. Elle peut être ou non un identificateur de ressource. L'identificateur d'une ressource devrait au minimum être stocké dans l'attribut resname.

Par exemple :

<trans-unit id="34" resname="IDD_ABOUT_DLG" restype="dialog"
  coord="0;0;235;100" font="MS Sans Serif;8" style="0x0932239">
<source>About Dialog</source>
</trans-unit>
<trans-unit id="IDD_ABOUT_DLG" resname="IDD_ABOUT_DLG"
  restype="dialog" coord="0;0;235;100" font="MS Sans Serif;8"
  style="0x0932239">
<source>About Dialog</source>
</trans-unit>
Description des valeurs :
Texte. Notez que les espaces, bien qu'autorisées, ne sont pas habituellement utilisées dans les identificateurs.
Valeur par défaut :
Non définie.
Utilisé dans :
<group>, <trans-unit>, <bin-unit>, <g>, <x/>, <bx/>, <ex/>, <bpt>, <ept>, <it>, <ph>.
job-id

Identificateur de tâche (job ID) — L'identificateur donné à la tâche de localisation. Il est déterminé par l'entité qui crée l'élément <phase> au moment du traitement du fichier.

Description des valeurs :
Texte.
Valeur par défaut :
Non définie.
Utilisé dans :
<phase>.
match-mandatory

Correspondance obligatoire (match mandatory) — Indique que tout élément <alt-trans> de l'élément <trans-unit> parent doit avoir le même contexte (<context>) que l'élément <trans-unit>.

Description des valeurs :
Booléen : yes ou no.
Valeur par défaut :
no.
Utilisé dans :
<context>.
match-quality

Qualité de la correspondance (match quality) — La qualité de la correspondance de l'élément <alt-trans> dépend de l'outil, et elle peut être un score exprimé en pourcentage ou une valeur arbitraire (par exemple match-quality="high").

Description des valeurs :
Texte.
Valeur par défaut :
Non définie.
Utilisé dans :
<alt-trans> .
maxheight

Hauteur maximale (maximum height) — La hauteur maximale de l'élément <target> d'un élément <trans-unit>. On pourrait l'interpréter par des lignes, des pixels ou toute autre unité pertinente. L'unité est déterminée par l'attribut size-unit, dont la valeur par défaut est "pixel".

Description des valeurs :
Nombre.
Valeur par défaut :
Non définie.
Utilisé dans :
<group>, <trans-unit>.
maxbytes

Maximum d'octets (maximum bytes) — Le nombre maximum d'octets de l'élément <target> d'un élément <trans-unit>. Le contrôle du respect de cette exigence pour le texte pertinent doit être effectué avec le codage et le type de saut de ligne de l'environnement cible final.

Description des valeurs :
Nombre.
Valeur par défaut :
Non définie.
Utilisé dans :
<group>, <trans-unit>.
maxwidth

Largeur maximale (maximum width) — La largeur maximale de l'élément <target> d'un élément <trans-unit>. On pourrait l'interpréter par des lignes, des pixels ou toute autre unité pertinente. L'unité est déterminée par l'attribut size-unit, dont la valeur par défaut est "pixel".

Description des valeurs :
Nombre.
Valeur par défaut :
Non définie.
Utilisé dans :
<group>, <trans-unit>.

Menu (menu) — L'attribut menu stocke la propriété de menu d'un élément.

Description des valeurs :
Texte.
Valeur par défaut :
Non définie.
Utilisé dans :
<group>, <trans-unit>, <alt-trans>.

Nom de menu (menu name) — L'attribut menu-name stocke le nom de menu d'une commande.

Description des valeurs :
Texte.
Valeur par défaut :
Non définie.
Utilisé dans :
<group>, <trans-unit>, <alt-trans>.

Option de menu (menu option) — L'attribut menu-option stocke les données d'option d'une commande.

Description des valeurs :
Texte.
Valeur par défaut :
Non définie.
Utilisé dans :
<group>, <trans-unit>, <alt-trans>.
mid

Identificateur de marqueur (marker ID) — Identificateur d'un élément <mrk>. Utilisée en combinaison avec l'attribut mtype="seg", la valeur de cet attribut sert à référencer des segments entre les éléments <seg-source> et <target> d'un élément <trans-unit>. Utilisée dans un élément <alt-trans>, cet attribut indique que l'élément <alt-trans> entier référence un segment <mrk mtype="seg"> particulier dans l'élément <seg-source> (et l'élément <target>). Cf. la section Segmentation pour d'autres renseignements.

Description des valeurs :
Texte.
Valeur par défaut :
Non définie.
Utilisé dans :
<mrk>, <alt-trans>
merged-trans

Traduction fusionnée (merged translation) — Indique si l'élément <group> contient des éléments trans-unit fusionnés.

Description des valeurs :
yes ou no.
Valeur par défaut :
no.
Utilisé dans :
<group>
mime-type

Type MIME (MIME type) — Indique le type d'un objet binaire. Ces types correspondent à peu près aux types de contenu de la spécification MIME RFC 1341 ; par exemple, mime-type="image/jpeg" indique que l'objet binaire est un fichier d'image au format JPEG. Il est important pour déterminer comment éditer l'objet binaire.

Description des valeurs :
Texte. La liste des valeurs préférées est disponible dans la spécification MIME [RFC 1341].
Valeur par défaut :
Non définie.
Utilisé dans :
<bin-unit>, <bin-target>.
minheight

Hauteur minimale (minimum height) — La hauteur minimale de l'élément <target> d'un élément <trans-unit>. On pourrait l'interpréter comme des lignes, des pixels ou toute autre unité pertinente. L'unité est déterminée par l'attribut size-unit, dont la valeur par défaut est "pixel".

Description des valeurs :
Nombre.
Valeur par défaut :
Non définie.
Utilisé dans :
<group>, <trans-unit>.
minbytes

Minimum d'octets (minimum bytes) — Le nombre minimum d'octets de l'élément <target> d'un élément <trans-unit>. Le contrôle du respect de cette exigence pour le texte pertinent doit être effectué avec le codage et le type de saut de ligne de l'environnement cible final

Description des valeurs :
Nombre.
Valeur par défaut :
Non définie.
Utilisé dans :
<group>, <trans-unit>.
minwidth

Largeur minimale (minimum width) — La largeur minimale de l'élément <target> d'un élément <trans-unit>. On pourrait l'interpréter comme des lignes, des pixels ou toute autre unité pertinente. L'unité est déterminée par l'attribut size-unit, dont la valeur par défaut est "pixel".

Description des valeurs :
Nombre.
Valeur par défaut :
Non définie.
Utilisé dans :
<group>, <trans-unit>.
mtype

Type de marqueur (marker type) — L'attribut mtype spécifie ce que définit un élément <mrk> dans le contenu d'un élément <source> ou d'un élément <target>.

Description des valeurs :
Les valeurs prédéfinies sont décrites dans le tableau ci-dessous.
Valeur Description
abbrev Indique que le texte marqué est une abréviation.
abbreviated-form ISO-12620 2.1.8 : Forme abrégée d'un terme — Terme qui résulte de la suppression d'une partie d'un terme préexistant, mais qui désigne la même notion.
abbreviation ISO-12620 2.1.8.1 : Abréviation — Terme simple abrégé qui résulte de la suppression d'une partie des lettres qui le composent (par exemple, « adj. » pour « adjectif »).
acronym ISO-12620 2.1.8.4 : Acronyme — Terme complexe abrégé formé de plusieurs groupes de lettres d'un terme et dont la prononciation est exclusivement syllabique (par exemple, « radar » pour « radio detecting and ranging »).
appellation ISO-12620 : Nom propre, tel que le nom d'une organisation ou d'une autre entité propre.
collocation ISO-12620 2.1.18.1 : Cooccurrent — Combinaison récurrente de mots caractérisée par la cohésion, caractéristique qui fait que ses composantes doivent être présentes dans un énoncé ou une série d'énoncés, même si elles ne sont pas très proches les unes des autres.
common-name ISO-12620 2.1.5 : Nom usuel — Synonyme d'un terme scientifique international utilisé dans la langue courante.
datetime Indique que le texte marqué est une date ou une heure.
equation ISO-12620 2.1.15 : Équation — Expression servant à représenter une notion fondée sur l'énoncé que deux expressions mathématiques sont par exemple égales, définie à l'aide du signe égal « = », ou associées l'une à l'autre par un signe semblable.
expanded-form ISO-12620 2.1.7 : Forme intégrale — Représentation complète d'une désignation.
formula ISO-12620 2.1.14 : Formule — Chiffres, symboles ou autres éléments semblables, servant à exprimer une notion de façon concise, par exemple une formule de mathématique ou de chimie.
head-term ISO-12620 2.1.1 : Entrée principale — Désignation d'une notion figurant en tête d'une fiche terminologique.
initialism ISO-12620 2.1.8.3 : Sigle — Abréviation, formée des premières lettres d'un terme complexe ou d'éléments de terme qui forment un terme composé, prononcée lettre par lettre (par exemple, « EBS » pour « encéphalopathie bovine spongiforme »).
international-scientific-term ISO-12620 2.1.4 : Terme scientifique international — Terme inclus dans une nomenclature scientifique internationale adoptée par un organisme scientifique qui fait autorité (par exemple, « Homo sapiens »).
internationalism ISO-12620 2.1.6 : Internationalisme — Terme qui a la même forme orthographique ou phonémique ou une forme presque identique dans de nombreuses langues (par exemple, « alcohol [en], « alcool » [fr], « Alkohol » [de]).
logical-expression ISO-12620 2.1.16 : Expression logique — Expression servant à représenter une notion fondée sur une relation mathématique ou logique, telles que les énoncés d'inégalité, les relations d'appartenance, les opérations booléennes et d'autres éléments semblables.
materials-management-unit ISO-12620 2.1.17 : Catégorie de gestion du matériel — Catégorie de suivi d'un objet.
name Indique que le texte marqué est un nom.
near-synonym ISO-12620 2.1.3 : Quasi-synonyme — Terme qui représente la même notion qu'un autre terme ou une notion très proche dans la même langue, mais interchangeable que dans certains contextes seulement et inapplicable dans d'autres.
part-number ISO-12620 2.1.17.2 : Numéro de pièce — Désignation alphanumérique unique attribuée à un objet dans un système de fabrication.
phrase Indique que le texte marqué est une phrase.
phraseological-unit ISO-12620 2.1.18 : Syntagme — Groupe de deux mots ou plus qui forment une unité de sens, dont la signification ne peut souvent pas être déduite en s'appuyant sur la signification littérale des mots utilisés.
protected Indique que le texte marqué ne devrait pas être traduit.
romanized-form ISO-12620 2.1.12 : Forme romanisée — Forme résultant de la représentation d'un système d'écriture non latin par l'alphabet latin.
seg Indique que le texte marqué représente un segment.
set-phrase ISO-12620 2.1.18.2 : Syntagme lexicalisé — Syntagme fixe et idiomatique.
short-form ISO-12620 2.1.8.2 : Forme courte — Forme raccourcie d'un terme complexe extrêmement long qui utilise moins de mots (par exemple, « Groupe des vingt-quatre » pour « Groupe intergouvernemental des vingt-quatre pour les questions monétaires internationales »).
sku ISO-12620 2.1.17.1 : Unité de gestion de stock (stock keeping unit) — Élément d'inventaire identifié à l'aide de la désignation alphanumérique unique attribuée à un objet dans un système de contrôle d'inventaire.
standard-text ISO-12620 2.1.19 : Texte normalisé — Partie figée d'un texte répétitif.
symbol ISO-12620 2.1.13 : Symbole — Désignation d'une notion sous forme de lettres, de chiffres, de pictogrammes ou d'une combinaison quelconque de ces éléments.
synonym ISO-12620 2.1.2 : Synonyme — Terme qui représente la même notion que l'entrée principale ou une notion très proche.
synonymous-phrase ISO-12620 2.1.18.3 : Syntagme synonyme — Unité syntagmatique dans une langue qui renferme le même contenu sémantique qu'une autre unité syntagmatique dans la même langue.
term Indique que le texte marqué est un terme.
transcribed-form ISO-12620 2.1.11 : Forme transcrite — Forme résultant de la représentation des caractères d'un système d'écriture par ceux d'un autre système d'écriture, tenant compte de la prononciation des caractères à transcrire.
transliterated-form ISO-12620 2.1.10 : Forme translittérale — Forme résultant de la représentation des caractères d'un système d'écriture alphabétique par les caractères d'un autre système.
truncated-term ISO-12620 2.1.8.5 : Terme tronqué — Terme abrégé formé par l'omission d'un ou de plusieurs éléments ou syllabes du terme (par exemple « intro » pour « introduction »).
variant ISO-12620 2.1.9 : Variante — Chacune des formes existantes d'un terme.
En outre, cet attribut peut utiliser des valeurs définies par l'utilisateur. Une valeur définie par l'utilisateur doit commencer par le préfixe « x- ».
Valeur par défaut :
Non définie.
Utilisé dans :
<mrk>.
name

Nom (name) — L'attribut name spécifie le nom défini par l'utilisateur d'un élément <group> nommé. Il ne sert que pour l'identification et n'est pas référencé avec le fichier, sauf par une instruction de traitement.

Description des valeurs :
Texte.
Valeur par défaut :
Non définie.
Utilisé dans :
<prop-group>, <context-group>, <count-group>.
origin

Origine de la correspondance de traduction (translation match origin) — L'attribut origin spécifie la provenance d'une correspondance de traduction ; par exemple, d'une version précédente du même produit, d'un produit différent, d'une mémoire de traduction partagée, etc.

Description des valeurs :
Texte.
Valeur par défaut :
Non définie.
Utilisé dans :
<alt-trans> .
original

Fichier original (original file) — L'attribut original indique le nom du fichier original duquel le contenu d'un élément <file> est extrait.

Description des valeurs :
Texte.
Valeur par défaut :
Non définie.
Utilisé dans :
<file>.
phase-name

Nom de la phase (phase name) — L'attribut phase-name fournit le nom unique d'un élément <phase>. Il sert dans d'autres éléments du fichier pour désigner l'élément <phase> en question.

Description des valeurs :
Texte.
Valeur par défaut :
Non définie.
Utilisé dans :
<count>,<phase>, <trans-unit>, <target>, <bin-unit>, <bin-target>, <alt-trans> .
pos

Position (position) — Indique si une balise isolée <it> est une balise ouvrante ou fermante.

Description des valeurs :
open ou close.
Valeur par défaut :
Non définie.
Utilisé dans :
<it>.
priority

Priorité (priority) — La priorité d'un élément <note>.

Description des valeurs :
Un nombre entre 1 et 10, 1 représentant la priorité la plus élevée.
Valeur par défaut :
1
Utilisé dans :
<note>.
process-name

Nom du processus (process name) — Le nom indiquant le type de processus auquel correspond un élément <phase> donné (par exemple, « traduction », « relecture », « réduction », etc.)

Description des valeurs :
Texte.
Valeur par défaut :
Non définie.
Utilisé dans :
<phase>.
product-name

Nom du produit (product name) — Le nom du produit qui utilise ce fichier.

Description des valeurs :
Texte.
Valeur par défaut :
Non définie.
Utilisé dans :
<file>.
product-version

Version du produit (product version) — La version du produit qui utilise ce fichier.

Description des valeurs :
Alphanumérique.
Valeur par défaut :
Non définie.
Utilisé dans :
<file>.
prop-type

Type de propriété (property type) — L'attribut prop-type spécifie le type d'un élément <prop>.

Important : L'élément <prop> étant contre-indiqué depuis la version 1.1 et cet attribut n'étant défini que pour cet élément, l'attribut est donc contre-indiqué aussi. À la place, utilisez des attributs définis dans un espace de noms différent de XLIFF. Cf. la section Extensibilité pour davantage de renseignements.

Description des valeurs :
Texte. Aucune valeur définie par le standard.
Valeur par défaut :
Non définie.
Utilisé dans :
<prop>.
purpose

But (purpose) — L'attribut purpose indique le but d'un élément <context-group>. Par exemple, purpose="information" indique que le contenu est seulement informationnel et n'est pas utilisé dans un traitement spécifique.

Description des valeurs :
Les valeurs prédéfinies sont décrites dans le tableau ci-dessous.
Valeur Description
information Indique un contexte d'information par nature, précisant par exemple comment traduire un terme. Il devrait donc s'afficher à toute personne éditant le document XLIFF.
location Indique que l'élément <context-group> est utilisé pour dire où se trouvait le terme dans la source traduisible. Il ne s'affiche donc pas.
match Indique que l'on devrait utiliser l'information de contexte pour les consultations de la mémoire de traduction. Il ne s'affiche donc pas.
En outre, cet attribut peut utiliser des valeurs définies par l'utilisateur. Une valeur définie par l'utilisateur doit commencer par le préfixe « x- ».
On peut combiner ces valeurs. Par exemple, purpose="location match x-validate" fournit une information de contexte à la fois d'adresse (location) et de comparaison avec la mémoire de traduction (match), ainsi que de données définies par l'utilisateur (x-validate).
Valeur par défaut :
Non définie.
Utilisé dans :
<context-group>.
reformat

Reformatage (reformat) — Indique si certaines propriétés (corps, fonte, etc.) de la cible peuvent être formatées différemment de la source.

Description des valeurs (autonomes) :
Les valeurs prédéfinies sont décrites dans le tableau ci-dessous.
Valeur Description
yes Cette valeur indique que toutes les propriétés sont reformatables. Cette valeur doit s'utiliser seule.
no Cette valeur indique qu'aucune propriété n'est reformatable. Cette valeur doit s'utiliser seule.
Description des valeurs (énumérées) :
Les valeurs prédéfinies sont décrites dans le tableau ci-dessous.
Valeur Description
coord Cette valeur indique que toutes les composantes de l'attribut coord sont modifiables.
coord-x Cette valeur indique que la composante x de l'attribut coord est modifiable.
coord-y Cette valeur indique que la composante y de l'attribut coord est modifiable.
coord-cx Cette valeur indique que la composante cx de l'attribut coord est modifiable.
coord-cy Cette valeur indique que la composante cy de l'attribut coord est modifiable.
font Cette valeur indique que toutes les composantes de l'attribut font sont modifiables.
font-name Cette valeur indique que la composante de nom de l'attribut font est modifiable.
font-size Cette valeur indique que la composante de corps de l'attribut font est modifiable.
font-weight Cette valeur indique que la composante de graisse de l'attribut font est modifiable.
css-style Cette valeur indique que les données de l'attribut css-style sont modifiable.
style Cette valeur indique que les données de l'attribut style sont modifiables.
ex-style Cette valeur indique que les données de l'attribut exstyle sont modifiables.
En outre, cet attribut peut utiliser des valeurs définies par l'utilisateur. Une valeur définie par l'utilisateur doit commencer par le préfixe « x- ».
Hormis les valeurs "yes" et "no", les autres valeurs sont utilisables en combinaison, séparées par une espace. Par exemple :
reformat="yes"
Toutes les propriétés sont reformatables.
reformat="no"
Aucune propriété n'est reformatable.
reformat="font-name coord-x coord-y"
Seules la composante de nom de l'attribut font et les composantes x et y de l'attribut coord sont modifiables.
Valeur par défaut :
yes.
Utilisé dans :
<group>, <trans-unit>, <bin-unit>.
resname

Nom de la ressource (resource name) — Nom de la ressource ou identificateur d'un élément. Par exemple, la clé dans un couple (clé, valeur) dans un fichier de propriétés Java, l'identificateur d'une chaîne dans une table de chaînes Windows, la valeur d'index d'une entrée dans une table de base de données, etc.

Description des valeurs :
Texte.
Valeur par défaut :
Non définie.
Utilisé dans :
<group>.<trans-unit>, <alt-trans>, <target>, <bin-unit>, <bin-target>.
restype

Type de la ressource (resource type) — Indique le type de ressource de l'élément conteneur.

Description des valeurs :
Les valeurs prédéfinies sont décrites dans le tableau ci-dessous.
Valeur Description
auto3state Indique une commande Windows RC AUTO3STATE.
autocheckbox Indique une commande Windows RC AUTOCHECKBOX.
autoradiobutton Indique une commande Windows RC AUTORADIOBUTTON.
bedit Indique une commande Windows RC BEDIT.
bitmap Indique une image matricielle (bitmap), par exemple une ressource BITMAP dans Windows.
button Indique un objet bouton, par exemple une commande BUTTON dans Windows.
caption Indique un titre, telle que le titre d'une boîte de dialogue.
cell Indique la cellule d'un tableau, par exemple le contenu de l'élément <td> en HTML.
checkbox Indique un objet case à cocher, par exemple une commande CHECKBOX dans Windows.
checkboxmenuitem Indique un élément de menu auquel est associée une case à cocher.
checkedlistbox Indique une zone de liste (list box) mais avec une case à cocher pour chaque élément.
colorchooser Indique un dialogue de sélection de couleur.
combobox Indique un objet combinant une zone de modification (edit box) et une zone de liste, par exemple une commande COMBOBOX dans Windows.
comboboxexitem Indique l'entrée d'initialisation d'un bloc de ressource DLGINIT combobox étendu (code 0x1234).
comboboxitem Indique l'entrée d'initialisation d'un bloc de ressource DLGINIT combobox (code 0x0403).
component Indique un élément de classe de base de l'interface utilisateur qui ne peut pas être représenté par un autre élément.
contextmenu Indique un menu contextuel.
ctext Indique une commande Windows RC CTEXT.
cursor Indique un curseur, par exemple une ressource CURSOR dans Windows.
datetimepicker Indique un sélecteur de date ou d'heure.
defpushbutton Indique une commande Windows RC DEFPUSHBUTTON.
dialog Indique une boîte de dialogue.
dlginit Indique un bloc de ressource RC DLGINIT dans Windows.
edit Indique un objet zone de modification, par exemple une commande EDIT dans Windows.
file Indique un nom de fichier.
filechooser Indique un dialogue de sélection de fichier.
fn Indique une note de pied de page (footnote).
font Indique le nom d'une fonte.
footer Indique un pied de page (footer).
frame Indique un objet cadre.
grid Indique un élément de grille XUL.
groupbox Indique un objet boîte de groupe, par exemple une commande GROUPBOX dans Windows.
header Indique un élément d'en-tête.
heading Indique un titre, tel que le contenu des éléments <h1>, <h2>, etc. dans HTML.
hedit Indique une commande Windows RC HEDIT.
hscrollbar Indique une barre de défilement horizontal.
icon Indique une icone, par exemple une ressource ICON dans Windows.
iedit Indique une commande Windows RC IEDIT.
keywords Indique une liste de mots-clés, telle que le contenu de métadonnées keywords en HTML, ou une note de pied de page K dans WinHelp RTF.
label Indique un objet label.
linklabel Indique un label qui est aussi un lien HTML (pas nécessairement une adresse URL).
list Indique une liste (un groupe d'éléments de liste, par exemple un élément <ol> ou <ul> en HTML).
listbox Indique un objet zone de liste (listbox), par exemple une commande LISTBOX dans Windows.
listitem Indique un élément de liste (une entrée dans une liste).
ltext Indique une commande Windows RC LTEXT.
menu Indique un menu (un groupe d'éléments de menu).
menubar Indique une barre d'outils (toolbar) contenant un ou plusieurs menus au niveau supérieur.
menuitem Indique un élément de menu (une entrée dans un menu).
menuseparator Indique un élément menuseparator XUL.
message Indique un message, par exemple une entrée de ressource dans une table MESSAGETABLE dans Windows.
monthcalendar Indique une commande de calendrier.
numericupdown Indique une zone modifiable à côté d'une commande pivotante (spin control).
panel Indique un fourre-tout pour les zones rectangulaires.
popupmenu Indique un menu autonome qui n'est pas nécessairement associé à une barre de menus.
pushbox Indique un objet boîte de commande (pushbox), par exemple une commande PUSHBOX dans Windows.
pushbutton Indique une commande Windows RC PUSHBUTTON.
radio Indique un objet bouton radio.
radiobuttonmenuitem Indique un élément de menu auquel est associé un boutton radio.
rcdata Indique des ressources de données brutes pour une application.
row Indique une rangée dans un tableau.
rtext Indique une commande Windows RC RTEXT.
scrollpane Indique un conteneur navigable par l'utilisateur servant à montrer une partie d'un document.
separator Indique un objet séparateur générique (par exemple un séparateur d'un groupe de menus).
shortcut Accélérateurs Windows, raccourcis dans les fichiers de ressources ou propriétés.
spinner Désigne une commande de l'interface utilisateur qui indique une activité de traitement mais pas une progression.
splitter Indique une barre de division.
state3 Indique une commande Windows RC STATE3.
statusbar Indique une fenêtre pour fournir un retour aux utilisateurs, telle qu'une fenêtre de type « lecture seule », etc.
string Indique une chaîne, par exemple une entrée de ressource dans une table STRINGTABLE dans Windows.
tabcontrol Indique un tableau de bord à plans avec un onglet pour sélectionner un plan.
table Indique un affichage et modifie les tableaux bidimensionnels réguliers de cellules.
textbox Indique un élément textbox XUL.
togglebutton Indique un bouton de l'interface utilisateur qui peut prendre deux états, ouvert ou fermé.
toolbar Indique un tableau de commandes, en général des boutons.
tooltip Indique le texte d'une infobulle en incrustation (pop up tool tip).
trackbar Désigne une barre avec un pointeur indiquant une position dans un certain intervalle.
tree Indique une commande qui affiche un ensemble de données hiérarchiques.
uri Indique une adresse URI (adresse URN ou URL).
userbutton Indique une commande Windows RC USERBUTTON.
usercontrol Indique une commande définie par l'utilisateur telle qu'une commande CONTROL dans Windows.
var Indique le texte d'une variable.
versioninfo Indique une information de version à propos d'une ressource telle que VERSIONINFO dans Windows.
vscrollbar Indique une barre de défilement verticale.
window Indique une fenêtre graphique.
En outre, cet attribut peut utiliser des valeurs définies par l'utilisateur. Une valeur définie par l'utilisateur doit commencer par le préfixe « x- ».
Valeur par défaut :
Non définie.
Utilisé dans :
<group>, <trans-unit>, <target>, <alt-trans>, <bin-unit>, <bin-target>.
rid

Identificateur de ressource (reference identifier) — L'attribut rid sert à lier des éléments imbriqués couplés. L'attribut rid de l'élément de début du couple devrait avoir la même valeur que celui de l'élément de fin du couple. Par exemple <bx id="1" rid="1"/> ... <ex id="3" rid="1"/> indique que ces éléments sont couplés. Faute d'attribut rid (par exemple dans un document 1.0), on utilise l'attribut id pour associer les deux balises. Par exemple <bpt id='5'>xx</bpt> ... <ept id='5'>xx</ept>.

Description des valeurs :
Alphanumérique sans espace.
Valeur par défaut :
Non définie.
Utilisé dans :
<bpt>, <ept>, <it>, <bx/>, <ex/>.
size-unit

Unité des attributs de dimension (unit of size attributes) — L'attribut size-unit spécifie les unités de mesure employées dans les attributs maxheight, minheight, maxwidth et minwidth. L'attribut size-unit n'est pas lié à l'attribut coord.

Description des valeurs :
Les valeurs prédéfinies sont décrites dans le tableau ci-dessous.
Valeur Description
byte Indique une dimension en octets (8-bit).
char Indique une dimension en caractères Unicode.
col Indique une dimension en colonnes. Utilisé pour les zones textes (text area) HTML.
cm Indique une dimension en centimètres.
dlgunit Indique une dimension en unités de dialogue, comme défini dans les ressources Windows.
em Indique une dimension en unités « font-size » (comme défini dans CSS).
ex Indique une dimension en unités « x-height » (comme défini dans CSS).
glyph Indique une dimension en glyphes. Un glyphe est une combinaison d'un ou de plusieurs caractères Unicode qui représente un seul caractère textuel affichable. Parfois appelé une « grappe de graphèmes » (grapheme cluster).
in Indique une dimension en pouces (inches).
mm Indique une dimension en millimètres.
percent Indique une dimension en pourcentage.
pixel Indique une dimension en pixels.
point Indique une dimension en points.
row Indique une dimension en rangées. Utilisé pour les zones textes HTML.
En outre, cet attribut peut utiliser des valeurs définies par l'utilisateur. Une valeur définie par l'utilisateur doit commencer par le préfixe « x- ».
Valeur par défaut :
pixel
Utilisé dans :
<group>, <trans-unit>.
source-language

Langue de la source (source language) — La langue des éléments <source> dans l'élément <file> donné.

Description des valeurs :
Un code de langue comme décrit dans le document [RFC 4646], qui succède au document [RFC 3066]. Les valeurs de cet attribut suivent les mêmes règles que les valeurs de l'attribut xml:lang. À la différence des autres attributs XLIFF, les valeurs de xml:lang ne dépendent pas de la casse. Pour davantage de renseignements, cf. la section consacrée à xml:lang dans la spécification XML, et l'errata E11 (qui remplace le RFC 1766 par le RFC 3066).
On peut également définir la langue de la source à l'aide de l'attribut xml:lang dans chaque élément <source>. Les valeurs des attributs source-language et de xml:lang dans l'élément <source> ne peuvent différer que dans un élément <alt-trans>.
Valeur par défaut :
Non définie.
Utilisé dans :
<file>.
state

État (state) — L'état d'une traduction particulière dans un élément <target> ou un élément <bin-target>.

Description des valeurs :
Les valeurs prédéfinies sont décrites dans le tableau ci-dessous.
Valeur Description
final Indique l'état final.
needs-adaptation Indique que seules les informations non textuelles ont besoin d'être adaptées.
needs-l10n Indique que le texte et les informations non textuelles ont besoin d'être adaptés.
needs-review-adaptation Indique que seule les informations non textuelles ont besoin d'être revues.
needs-review-l10n Indique que le texte et les informations non textuelles ont besoin d'être revus.
needs-review-translation Indique que seul le texte de l'élément a besoin d'être revu.
needs-translation Indique que l'élément a besoin d'être traduit.
new Indique que l'élément est nouveau. Par exemple, les unités de traduction qui n'apparaissaient pas dans une version précédente du document.
signed-off Indique que les changements ont été revus et approuvés.
translated Indique que l'élément a été traduit.
En outre, cet attribut peut utiliser des valeurs définies par l'utilisateur. Une valeur définie par l'utilisateur doit commencer par le préfixe « x- ».
Valeur par défaut :
Non définie.
Utilisé dans :
<target>, <bin-target>.
state-qualifier

Qualificatif d'état (state-qualifier) — Décrit l'état d'une traduction particulière dans un élément <target> ou un élément <bin-target>.

Description des valeurs :
Les valeurs prédéfinies sont décrites dans le tableau ci-dessous.
Valeur Description
exact-match Indique une correspondance exacte. Il y a correspondance exacte lorsque le texte source d'un segment est exactement le même que le texte source d'un segment traduit précédemment.
fuzzy-match Indique une correspondance floue. Il y a correspondance floue lorsque le texte source d'un segment est très semblable au texte source d'un segment traduit précédemment (par exemple quand la différence tient à la casse, à quelques mots modifiés, à des caractères blancs, etc.)
id-match Indique une correspondance fondée sur une comparaison d'identificateurs (en plus de la comparaison du texte).
leveraged-glossary Indique une traduciton dérivée d'un glossaire.
leveraged-inherited Indique une traduction dérivée d'une traduction existante.
leveraged-mt Indique une traduction dérivée d'une traduction machine.
leveraged-repository Indique une traduction dérivée d'un référentiel de traduction.
leveraged-tm Indique une traduction dérivée d'une mémoire de traduction.
mt-suggestion Indique que la traduction est suggérée par une traduction machine.
rejected-grammar Indique que l'élément a été rejeté à cause d'une grammaire erronée.
rejected-inaccurate Indique que l'élément a été rejeté car il est inexact.
rejected-length Indique que l'élément a été rejeté car il est trop long ou trop court.
rejected-spelling Indique que l'élément a été rejeté à cause d'une orthographe erronée.
tm-suggestion Indique que la traduction est suggérée par une mémoire de traduction.
En outre, cet attribut peut utiliser des valeurs définies par l'utilisateur. Une valeur définie par l'utilisateur doit commencer par le préfixe « x- ».
Valeur par défaut :
Non définie.
Utilisé dans :
<target>, <bin-target>.
style

Style (style) — Le style de ressource d'une commande. Par exemple, dans les ressources Windows, cela correspond à la déclaration STYLE.

Description des valeurs :
Texte.
Valeur par défaut :
Non définie.
Utilisé dans :
<group>, <trans-unit>, <target>, <alt-trans>.
target-language

Langue de la cible (target language) — La langue des éléments <target> dans l'élément <file> donné.

Description des valeurs :
Un code de langue comme décrit dans le document [RFC 4646], qui succède au document [RFC 3066]. Les valeurs de cet attribut suivent les mêmes règles que les valeurs de l'attribut xml:lang. À la différence des autres attributs XLIFF, les valeurs de xml:lang sont insensibles à la casse. Pour davantage de renseignements, cf. la consacrée à xml:lang dans la spécification XML, et l'errata E11 (qui remplace le RFC 1766 par le RFC 3066).
On peut également spécifier la langue de la cible à l'aide de l'attribut xml:lang dans chaque élément <target>. Les valeurs des attributs target-language et xml:lang dans l'élément <target> ne peuvent différer que dans un élément <alt-trans>.
Valeur par défaut :
Non définie.
Utilisé dans :
<file>.
tool

Outil de création (creation tool) — L'attribut tool sert à spécifier la signature et la version de l'outil qui a créé ou modifié le document.

Important : L'attribut tool est contre-indiqué depuis la version 1.1. À la place, utilisez l'élément <tool> et un attribut tool-id.

Description des valeurs :
Texte
Valeur par défaut :
manual.
Utilisé dans :
<file>, <phase>, <alt-trans>.
tool-company

Éditeur de l'outil (tool company) — L'attribut tool-company spécifie l'éditeur à l'origine de l'outil.

Description des valeurs :
Texte.
Valeur par défaut :
Non définie.
Utilisé dans :
<tool>.
tool-id

Identificateur de l'outil (tool identifier) — L'attribut tool-id permet l'identification unique d'un élément <tool>. Il sert égalment dans d'autres éléments du fichier pour citer l'élément <tool> donné.

Description des valeurs :
Texte.
Valeur par défaut :
Non définie.
Utilisé dans :
<file>, <phase>, <alt-trans>, <tool>.
tool-name

Nom de l'outil (tool name) — L'attribut tool-name spécifie le nom de l'outil en question.

Description des valeurs :
Texte.
Valeur par défaut :
Non définie.
Utilisé dans :
<tool>.
tool-version

Version de l'outil (tool version) — L'attribut tool-version spécifie la version de l'outil en question.

Description des valeurs :
Texte.
Valeur par défaut :
Non définie.
Utilisé dans :
<tool>.
translate

Traduire (translate) — L'attribut translate indique si le texte cité devrait être traduit ou non.

Description des valeurs :
Booléen : yes ou no.
Valeur par défaut :
yes.
Utilisé dans :
<group>, <trans-unit>, <bin-unit>.
ts

Données propres à l'outil (tool-specific data) — L'attribut ts permet d'inclure des données succintes comprises par un outil spécifique. On peut aussi utiliser l'élément <prop> pour définir des propriétés complexes au niveau de l'élément.

Important : L'attribut ts est contre-indiqué depuis la version 1.1. À la place, utilisez des attributs définis dans un espace de noms différent de XLIFF. Cf. la section Extensibilité pour davantage de renseignements.

Description des valeurs :
Texte. Aucune valeur définie par le standard.
Valeur par défaut :
Non définie.
Utilisé dans :
<file>, <group>, <trans-unit>, <source>, <target>, <bin-unit>, <bin-source>, <bin-target>, <alt-trans>, <mrk>, <g>, <x/>, <bx/>, <ex/>, <bpt>, <ept>, <ph>, <it>.
uid

Identificateur unique (unique ID) — L'attribut uid fournit un identificateur unique pour reconnaître le fichier squelette.

Description des valeurs :
Texte.
Valeur par défaut :
Non définie.
Utilisé dans :
<external-file>.
unit

Unité (unit) — L'attribut unit spécifie les unités comptées dans un élément <count>.

Description des valeurs :
Les valeurs prédéfinies sont décrites dans le tableau ci-dessous.
Valeur Description
word Se rapporte aux mots.
page Se rapporte aux pages.
trans-unit Se rapporte aux éléments <trans-unit>.
bin-unit Se rapporte aux éléments <bin-unit>.
glyph Se rapporte aux glyphes.
item Se rapporte aux éléments <trans-unit> ou <bin-unit>.
instance Se rapporte aux apparitions des instances définies par la valeur de l'attribut count-type.
character Se rapporte aux caractères.
line Se rapporte aux lignes.
sentence Se rapporte aux phrases.
paragraph Se rapporte aux paragraphes.
segment Se rapporte aux segments.
placeable Se rapporte aux plaçables (les éléments imbriqués).
En outre, cet attribut peut utiliser des valeurs définies par l'utilisateur. Une valeur définie par l'utilisateur doit commencer par le préfixe « x- ».
Valeur par défaut :
Non définie.
Utilisé dans :
<count>.
version

Version XLIFF (XLIFF version) — L'attribut version spécifie la version du format du document XLIFF. Elle correspond au numéro de version de la spécification XLIFF employée.

Description des valeurs :
Texte.
Valeur par défaut :
1.2
Utilisé dans :
<xliff>.
xid

Identificateur de la ressource externe (extern reference identifier) — L'attribut xid sert à lier un élément imbriqué à un élément <trans-unit> ou un élément <bin-unit> différents. Par exemple, pour lier le texte dans un code à une unité de traduction correspondante.

Description des valeurs :
La valeur de l'identificateur id référencé.
Valeur par défaut :
Non définie.
Utilisé dans :
<bpt>, <ept>, <it>, <ph>, <g>, <x/>, <bx/>, <ex/>, <sub>.

3.3.2. Attributs de l'espace de noms XML

xml:lang

Langue (language) — L'attribut xml:lang spécifie la variante de langue du texte d'un élément donné. Par exemple xml:lang="fr-FR" indique le français parlé en France.

Description des valeurs :
Un code de langue comme décrit dans le document [RFC 4646], qui succède au document [RFC 3066]. Cette valeur déclarée est censée s'appliquer à tous les sous-éléments de l'élément sur lequel l'attribut apparaît, sauf modification par une autre instance de l'attribut xml:lang. À la différence des autres attributs XLIFF, les valeurs de xml:lang ne dépendent pas de la casse. Pour davantage de renseignements, cf. la section consacrée à xml:lang dans la spécification XML et l'errata E11 (qui remplace le document RFC 1766 par le RFC 3066).
Valeur par défaut :
Non définie.
Utilisé dans :
<xliff>, <note>, <prop>, <source>, <target>, <alt-trans>.
xml:space

Caractères blancs (white spaces) — L'attribut xml:space détermine comment devraient être traités les caractères blancs (les caractères espace, tabulation horizontale et saut de ligne ASCII).

Description des valeurs :
default ou preserve. La valeur default signale que les modes de traitement par défaut des caractères blancs de l'application sont acceptables pour cet élément ; la valeur preserve indique aux applications de conserver tous les caractères blancs. Ce comportement déclaré est censé s'appliquer à tous les sous-éléments de l'élément sur lequel l'attribut apparaît, sauf modification par une autre instance de l'attribut xml:space.
Pour davantage de renseignements, cf. la section consacrée à xml:space dans la spécification XML.
Valeur par défaut :
default.
Utilisé dans :
<file>, <group>, <trans-unit>, <alt-trans>.

A. Structure de l'arbre XLIFF

La figure suivante montre la structure possible sous forme d'un arbre. Chaque élément est suivi d'une notation indiquant sa possible apparition d'après la légende correspondante suivante.

(légende :
 1 = un
 + = un ou plus
 ? = zéro ou un
 * = zéro, un ou plus)

<xliff>1
| |
| +--- [Point d'extension]
| |
+---<file>+
 |
 +---<header>?
 | |
 | +---<skl>?
 | | |
 | | +--- (<internal-file> |<external-file>)1
 | |
 | +---<phase-group>?
 | | |
 | | +---<phase>+
 | | |
 | | +---<note>*
 | |
 | +---<glossary>*
 | | |
 | | +--- (<internal-file> |<external-file>)1
 | |
 | +---<reference>*
 | | |
 | | +--- (<internal-file> |<external-file>)1
 | |
 | +---<count-group>*
 | | |
 | | +---<count>*
 | |
 | +---<tool>*
 | | |
 | | +--- [Point d'extension]
 | |
 | +---<prop-group>*
 | | |
 | | +---<prop>*
 | |
 | +--- [Point d'extension]
 | |
 | +---<note>*
 |
 +---<body>1
 |
 +---<group>*
 | |
 | +---<context-group>*
 | | |
 | | +---<context>+
 | |
 | +---<count-group>*
 | | |
 | | +---<count>*
 | |
 | +---<prop-group>*
 | | |
 | | +---<prop>*
 | |
 | +--- [Point d'extension]
 | |
 | +---<note>*
 | |
 | +--- Au moins l'un de : (<group>*<trans-unit>*<bin-unit>*)
 |
 +---<trans-unit>*
 | |
 | +---<source>1
 | | |
 | | +--- [Éléments imbriqués]
 | |
 | +---<target>?
 | | |
 | | +--- [Éléments imbriqués]
 | |
 | +---<context-group>*
 | | |
 | | +---<context>+
 | |
 | +---<count-group>*
 | | |
 | | +---<count>*
 | |
 | +---<prop-group>*
 | | |
 | | +---<prop>*
 | |
 | +---<seg-source>?
 | | |
 | | +--- [Éléments imbriqués]
 | |
 | +--- [Point d'extension]
 | |
 | +---<note>*
 | |
 | +---<alt-trans>*
 | |
 | +---<context-group>*
 | | |
 | | +---<context>+
 | |
 | +---<source>?
 | | |
 | | +--- [Éléments imbriqués]
 | | | +---<target>+
 | | |
 | | +--- [Éléments imbriqués]
 | |
 | +---<prop-group>*
 | | |
 | | +---<prop>*
 | |
 | +---<seg-source>?
 | | |
 | | +--- [Éléments imbriqués]
 | |
 | +--- [Point d'extension]
 | |
 | +----<note>*
 |
 +---<bin-unit>*
 |
 +---<bin-source>1 &<bin-target>?
 | |
 | +--- (<internal-file> |<external-file>)1
 |
 +---<context-group>*
 | |
 | +---<context>+
 |
 +---<count-group>*
 | |
 | +---<count>*
 |
 +---<prop-group>*
 | |
 | +---<prop>*
 |
 +--- [Point d'extension]
 |
 +---<note>*
 |
 +---<trans-unit>*

Struct_Extension_Elements

Éléments imbriqués :

---+---<ph>*
 | |
 | +---<sub>*
 | |
 | +--- [Éléments imbriqués]
 |
 +---<it>*
 | |
 | +---<sub>*
 | |
 | +--- [Éléments imbriqués]
 |
 +---<bpt>*
 | |
 | +---<sub>*
 | |
 | +--- [Éléments imbriqués]
 |
 +---<ept>*
 | |
 | +---<sub>*
 | |
 | +--- [Éléments imbriqués]
 |
 +---<g>*
 | |
 | +--- [Éléments imbriqués]
 |
 +---<x/>*
 | |
 | +--- [Éléments imbriqués]
 |
 +---<bx/>*
 | |
 | +--- [Éléments imbriqués]
 |
 +---<ex/>*
 | |
 | +--- [Éléments imbriqués]
 |
 +---<mrk>*
 |
 +--- [Éléments imbriqués]

B. Schéma

Le schéma XML de XLIFF est disponible en version stricte ou en version transitionnelle :

C. Changements depuis la version précédente (non normatif)

Les changements relatifs à la version précédente sont les suivants :

D. Directives de nommage (non normatif)

Les directives de nommage suivantes ont été observées pour la rédaction de cette spécification.

D.1. Éléments et attributs

Les directives suivantes ont été observées pour le nommage des éléments et des attributs :

  1. Des lettres anglaises normales ;
  2. Uniquement en lettres minuscules ;
  3. Trait-d'union préféré pour créer des noms composés ;
  4. Terminologie normalisée de l'industrie employée là où c'est possible.

D.2. Valeurs des attributs

Les valeurs des attributs dépendent de la casse. Il est recommandé d'utiliser des valeurs en lettres minuscules. La spécification fait la recommandation de plusieurs valeurs pour quelques attributs ; celles-ci sont toutes en minuscules.

Lorsque l'on doit utiliser des valeurs d'attribut multiples dans un document XLIFF, deux approches sont employées. Pour les attributs énumérés (tels que l'attribut purpose de l'élément <context-group>), le séparateur doit être une espace. Pour les autres attributs textuels fondés sur des chaînes, la spécification recommande l'emploi d'un point-virgule comme séparateur des valeurs. Par exemple, on écrit plusieurs contacts d'un élément <file> avec l'attribut contact-name="Frank Sinatra;Sammy Davis Jnr;Dean Martin".

D.3. Instructions de traitement

XLIFF réserve le préfixe "xliff-" aux instructions de traitement.

D.4. Suffixe des fichiers XLIFF

Les documents XLIFF ont le suffixe .xlf. La spécification n'en recommande aucun autre.

E. Comité technique XLIFF (non normatif)

Le comité technique XLIFF chez OASIS se compose des membres suivants :

F. Références

Références normatives

[CSS]
Spécifications CSS. W3C (World Wide Web Consortium).
[IANA Charsets]
Noms IANA des jeux de caractères. IANA (Internet Assigned Numbers Authority), août 2001
[ISO 639]
Codes pour la représentation des noms des langues. ISO (International Standards Organization), novembre 2001.
[ISO 3166]
Codes pour la représentation des noms de pays et leurs subdivisions. ISO (International Organization for Standardization), juin 2000.
[ISO 8601]
Représentation des dates et heures. ISO (International Organization for Standardization), décembre 2000.
[RFC 1341]
Extensions de courrier Internet d'utilisation générale. IETF (Internet Engineering Task Force), juin 1992.
[RFC 4646]
RFC 4646 — Étiquettes d'identifications des langues. IETF (Internet Engineering Task Force), septembre 2006.
[XML 1.0]
Langage de balisage extensible (XML) 1.0. W3C (World Wide Web Consortium).
[XML Names]
Espaces de noms dans XML. W3C (World Wide Web Consortium), 16 août 2006.

Références informatives

[ISO]
Site web de l'organisation internationale de normalisation.
[LISA]
Site web de l'association LISA (Localisation Industry Standards Association).
[OASIS]
Site web de l'organisation OASIS (Organization for the Advancement of Structured Information Standards).
[OpenTag 1.2]
Spécifications du format OpenTag. ILE (International Language Engineering), novembre 1998.
[TMX]
Translation Memory eXchange (TMX). LISA (Localisation Industry Standards association).
[SRX]
Segmentation Rules eXchange (SRX). LISA (Localisation Industry Standards association).
[Unicode]
Site web du Consortium Unicode.
[W3C]
Site web du World Wide Web Consortium.